Skip to Content

Instrukcja korzystania z Biblioteki

Serwisy:

Ukryty Internet | Wyszukiwarki specjalistyczne tekstów i źródeł naukowych | Translatory online | Encyklopedie i słowniki online

Translator:

Kosmos
Astronomia Astrofizyka
Inne

Kultura
Sztuka dawna i współczesna, muzea i kolekcje

Metoda
Metodologia nauk, Matematyka, Filozofia, Miary i wagi, Pomiary

Materia
Substancje, reakcje, energia
Fizyka, chemia i inżynieria materiałowa

Człowiek
Antropologia kulturowa Socjologia Psychologia Zdrowie i medycyna

Wizje
Przewidywania Kosmologia Religie Ideologia Polityka

Ziemia
Geologia, geofizyka, geochemia, środowisko przyrodnicze

Życie
Biologia, biologia molekularna i genetyka

Cyberprzestrzeń
Technologia cyberprzestrzeni, cyberkultura, media i komunikacja

Działalność
Wiadomości | Gospodarka, biznes, zarządzanie, ekonomia

Technologie
Budownictwo, energetyka, transport, wytwarzanie, technologie informacyjne

Bulletin du Centre de recherche français de Jérusalem

À travers l’analyse de descriptions vestimentaires – notamment dans Madame Bovary, L’Education Sentimentale et Hérodias – l’article démontre que Flaubert s’inspire de tout ce qu’il voit : peintures, gravures, lithographies et aquarelles, ainsi que journaux et gravures de mode, prospectus et souvenirs personnels. L’écrivain fait ainsi feu de tout bois pour décrire les vêtements de ses personnages. En conséquence, la contemporanéité visuelle marque le romancier, jusqu’à lui faire commettre, parfois, comme à son insu, quelques anachronismes, oublis, etc.

http://bcrfj.revues.org/7110 2014/02/28 - 18:20

La contamination du texte épistolaire par le dessin est fréquente au xixème siècle et ne procède pas d’un talent de l’épistolier. Une catégorie particulière se distingue parmi ces dessins épistolaires : l’autoreprésentation graphique de l’épistolier.Ces autoreprésentations qui redoublent par un signe graphique les signes linguistiques qui désignent en principe suffisamment le sujet (pronoms, signature) paraissent faire pléonasme. Quelques exemples nous permettent d’analyser la fonction de l’autoreprésentation utilisée en signature et de montrer en particulier l’émergence d’une conscience marchande de l’autographe mais aussi celle d’un souci de preuve identitaire. D’autres exemples permettent d’observer l’autoironie graphique d’épistoliers qui cherchent soit à désamorcer soit à renforcer les significations du discours épistolaire ou les affects qu’il induit. La rhétorique du texte épistolaire inclut donc au xixème siècle l’image comme figure de poétique.

http://bcrfj.revues.org/7240 2014/02/28 - 18:20

À la fois écrivain-voyageur et peintre de paysage, Chateaubriand propose dans son Itinéraire de Paris à Jérusalem et de Jérusalem à Paris (1811) de nombreuses descriptions de villes, telles que celles, mythiques, d’Athènes, de Constantinople et de Jérusalem. Celles-ci se présentent comme de véritables tableaux à trois-cent-soixante degrés, construits et composés tels les panoramas en vogue dans le premier quart du xixe siècle. Chateaubriand lui-même compare sa vue de la ville sainte au Panorama pictural de Jérusalem de Pierre Prévost, qu’il a eu le loisir de contempler à Paris en 1819, dans un article titré « Panorama de Jérusalem » (Le Conservateur, avril 1819). À partir de cet article de l’écrivain, nous avons tenté d’analyser et de confronter ces deux panoramas de la ville, l’un littéraire, l’autre pictural afin de déceler leurs points de rapprochement comme leurs points de divergence. Il s’est agit de montrer en quoi le medium du panorama, voué à représenter le paysage, permet-i...

http://bcrfj.revues.org/7222 2014/02/28 - 18:20

Dans le contexte de la fin du xixe siècle on assiste à l’émergence de ce « nouvel outil du savoir » qui est la photographie scientifique. Selon G. Houbre, elle s’approprie cette figure problématique qui est le corps hermaphrodite, représente une tentative de déterminer les mécanismes cognitifs, représentationnels et sociaux à travers lesquels on réalise le changement de paradigme qui survient vers cette fin du siècle. Si l’on peut affirmer qu’on assiste dans cette période à l’apparition d’une science de la sexualité et d’une science des monstres (la tératologie) qui placent cette fin de siècle sous le signe d’une rationalisation du monstrueux, il ne faudrait pas s’étonner si l’on constate dans le traitement du corps hermaphrodite à travers les photographies médicales réalisées à l’époque une forme d’apprivoisement de ce personnage troublant, personnage qui perd sa dimension fabuleuse pour entrer dans la sphère du clinique.

http://bcrfj.revues.org/7200 2014/02/28 - 18:20

En 1830, Nodier publie l’Histoire du roi de Bohême et de ses sept châteaux, œuvre atypique, récit sans histoire ni personnages, qui marque un changement radical dans la relation complexe qu’entretiennent texte et image pendant le xixe siècle. En effet, l’illustration se multiplie, conquiert la page blanche, établit avec le texte un rapport d’égalité qui modifie sensiblement la physionomie des livres ainsi que l’approche de lecture.Dans cette perspective, cet article vise à approfondir les croisements et les échanges réciproques existant entre littérature et illustration dans certaines œuvres balzaciennes. Vers 1840, l’écrivain participe à plusieurs projets d’ouvrages collectifs – notamment Les Français peints par eux-mêmes et Le Diable à Paris – et, en même temps, il rédige Petites misères de la vie conjugale, qui représente un unicum dans la production de Balzac. En analysant ces œuvres on essaiera de répondre aux questions suivantes: à quel point a-t-il été influencé par la « litt...

http://bcrfj.revues.org/7190 2014/02/28 - 18:20

This article sheds light on comics, as vehicles of visual information which are no less suitable, and sometimes even much more efficient than photography in conveying ideas, thoughts, events and personal memories. Pointing at the role of the pictographic image in historical contexts, it focuses on Rodolphe Töpffer, the Swiss graphic novelist, writing in French, who printed in the first half of the 19th century eight imaginary graphic novels depicting the follies of the middle class, politicians, public servants, etc.

http://bcrfj.revues.org/7178 2014/02/28 - 18:20

Parallèlement à l’éclosion de multiples avant-gardes picturales, le mouvement littéraire symboliste est animé, depuis les années 1880, d’une obsession poétique : celle de susciter des images par les mots eux-mêmes. Bien qu’il s’agisse d’un topo de la fin du xixe siècle, l’image poétique n’est pas pensée de la même façon par tous les acteurs du mouvement. En l’occurrence, les écrivains partisans d’une certaine « rénovation de l’image », selon la formule de Remy de Gourmont, tentent d’allier l’écriture et la vision pour créer à leur tour des images nouvelles s’inscrivant dans un projet littéraire. Paul Fort, Gustave Kahn et Saint-Pol-Roux constituent les exemples méconnus que privilégie cet article.

http://bcrfj.revues.org/7154 2014/02/28 - 18:20

En quoi la représentation photographique introduit-elle un nouveau regard documentaire sur l’espace urbain ? L’image photographique de grande diffusion a-t-elle modifié notre perception des lieux historiques et introduit un nouvel imaginaire médiatique ? Comment les premières photographies éclairent-elles notre compréhension de l’hybridation des médiums – photographie-peinture – qui caractérise progressivement la production imagée ? L’observation comparative d’archives de grande diffusion de Jérusalem permet, dans cette étude, d’aborder ces questions d’un point de vue sémiologique, visuel et pratique. Ces résultats soulignent également les points de contact, de rupture et, ultérieurement, les interconnexions entre peinture et photographie. Cette approche sémiologique de l’image de grande diffusion replace la problématique de la représentation urbaine dans l’histoire des arts visuels et précise l’incidence du photographique dans l’histoire des représentations documentaires et médiati...

http://bcrfj.revues.org/7292 2013/10/02 - 17:15

Pour de nombreux chercheurs, l’omniprésence du visuel caractérise l’époque postmoderne : « Dans la société postmoderne où nous vivons, les images ont de plus en plus remplacé les textes écrits comme forme culturelle dominante (Lasch, 1988) : le monde comme « texte » a été remplacé par le monde comme « image » (Mitchell, 1992, 1994). La fin des grands récits, disait déjà Lyotard dans les années 1980, est survenue parallèlement au passage d’une culture du discours, textuel et diachronique, à une culture synchronique de l’image à fort impact immédiat ».
Or, si l’ubiquité du visuel est saisissante au xxie siècle, cette révolution prend néanmoins ses racines au xixe. Baudelaire en témoigne quand il soutient que « tout l’univers visible n’est qu’un magasin d’images et de signes auxquels l’imagination donnera une place et une valeur relative ; c’est une espèce de pâture que l’imagination doit digérer et transformer ». Avec l’apport de nouvelles techniques et le développement d’anciennes, le...

http://bcrfj.revues.org/6934 2013/10/02 - 17:15

Représenter pour l’art consiste à rendre présent ce qui est absent, et, à partir du visible, loucher vers l’invisible qui l’habite et avec lequel il communique. Représenter pour la photographie, (la photographie comme technique) c’est prendre les choses en flagrant délit de pure immanence, et en produire un analogon en dehors de toute illusion d’un sens qui jaillirait à la rencontre du visible et de l’invisible. Ce mode de reproduction mécanique du réel qu’est la photographie aurait pu provoquer un séisme dans une culture de l’art dont le soubassement est de nature théologique, et qui fait de la « Véronique », la vraie icône, l’origine de toute représentation. Et si ce séisme, je l’appelais : athéisme ? Et si la photographie avait ouvert la porte à une pensée athée de l’image – porte bien vite refermée par ses praticiens ?

http://bcrfj.revues.org/6936 2013/10/02 - 17:15

Cet article interroge d’abord quelques convergences et effets de dialogue entre certains aspects des propos de Taine et de ceux de Charles Sanders Peirce et de William James. Il voudra ainsi ajouter à l’épistémologie de cette philosophie qui se dit pragmatiste, aux États-Unis, une considération pour la fonction cognitive que Taine conféra aux images et à sa crainte de voir s’amenuiser cette fonction parce que de plus en plus « étouffée » ou « mutilée par les idées ». Ensuite, pour autant que toute sémiotique s’essaye, par le truchement de la notion de signe, à réduire, pour le moins, ce dilemme entre l’image et l’idée – dilemme qui, esthétiquement au xixe siècle, apparut comme un différend (souvent douteux) entre impressionnisme et symbolisme –, la sémiotique initiée par Charles Peirce se trouvera comprise comme inséparable de cette « philosophie de la représentation » qui charpente ses travaux. Or, surtout à l’enseigne du non-point de vue que suppose la philosophie moniste à partir...

http://bcrfj.revues.org/6946 2013/10/02 - 17:15

This article details the nineteenth-century French and American reactions toward photography. It demonstrates that the French backlash against photography was already a cliché when Baudelaire wrote his famous diatribe in 1859. The argument according to which photography was an exact copy of reality devoid of any artistic potential started in fact to be invoked soon after the invention of the daguerreotype, perhaps as a reaction against those who supported photography in France. In comparison, the American conception of photography was diametrically opposed. Americans immediately saw in photography a very rich means of expression because of its intrinsic duality: it could represent both the appearance of things and their essence; it could be a harmless hobby as well as a powerful instrument of political freedom, which could be used to support the poor, the black population, women as well as poets; it could also be used as a tool to mystify as well as a tool to demystify, as a way to ...

http://bcrfj.revues.org/6980 2013/10/02 - 17:15

L’attitude américaine face aux nouvelles techniques visuelles au dix-neuvième siècle mérite d’être comparée à celle de la France, tant ces attitudes sont différentes et donc révélatrices de traits qui caractérisent chacun des deux pays. Je proposerai donc ici un survol ainsi qu’une explication à ces attitudes. Il ressortira de mon analyse que la source de cette différence pourrait fort bien avoir une origine très lointaine : elle remonterait d’une part à l’opposition antique entre iconophilie aristotélicienne et iconophobie, si l’on peut dire, platonicienne ; d’autre part, à la résurgence de cette opposition à l’époque de la Querelle des Images, et enfin à la lame de fond que deviendra cette opposition à partir du schisme et de la Contre-Réforme, lame de fond qui viendra s’échouer au siècle qui nous intéresse : le dix-neuvième siècle.

http://bcrfj.revues.org/6987 2013/10/02 - 17:15

The American attitude towards the news technics of visual representation in the Nineteenth century deserves to be compared to the French attitude because these attitudes are not only different but the also reveal distinctive features characterizing both countries. I will therefore offer a survey of these attitudes and an explanation for their difference. My analysis will show that the source of this difference comes firstly from the antic opposition between the Aristotelian iconophilia and the Platonic iconophobia; second, from the resurgence of this opposition during the famous “Querelle des Images” and later during the Reformation and Counter Reformation; third from the fact that, from the Schism to and the Nineteenth century on, this opposition became a tidal wave which never ceased to develop.
The craze for photography in America was far more important than in France. This may explain why the criticism of the new visual technics was a limited phenomenon in the US. There, only Her...

http://bcrfj.revues.org/6993 2013/10/02 - 17:15

En arrachant certains motifs iconiques sacrés à la pure sphère religieuse, culturelle ou patrimoniale pour les redonner aux corps vivants des acteurs ou des modèles, tableau vivant et photographie mise en scène ont permis au xixe une conservation sinon une réhabilitation paradoxale de sujets sans doute promis à une déchéance relative. Certes, en basculant du côté de corps individuels, immanents et souvent profondément sexués, en devenant à la fois reproductible et quotidien, le sujet religieux semble tout à la fois dévalorisé et appauvri, subissant pour ainsi dire une double perte de son aura. Mais cette perte, d’un geste apparemment sacrilège fait, au contraire, une véritable incarnation moderne du sacré. Le tableau vivant accomplit à sa manière ce que la Cène met en scène : ceci est mon corps, ici et æmaintenant, et non dans un passé immémorial, lointain, sinon irreprésentable. Abandonnant la compagnie des anges et des icônes, le divin reprend sa place naturellement parmi les homm...

http://bcrfj.revues.org/6998 2013/10/02 - 17:15

Introduite initialement par les photographes voyageurs et les photographes résidents, la photographie fut adoptée progressivement comme moyen de représentation par les artistes locaux de l’Orient méditerranéen. Formés en France ou associés aux photographes français, les photographes Orientaux devinrent progressivement autonomes, réussissant à rivaliser techniquement et artistiquement avec leurs collègues européens. De plus, présentés aux expositions internationales de Paris, les clichés des photographes comme Philippos Margaritis, Abdullah frères, Paul Sébah établit leur réputation en France. En outre, l’installation des photographes comme Bonfils au Proche-Orient contribua à la diffusion de l’art photographique dans la région.

http://bcrfj.revues.org/7008 2013/10/02 - 17:15

In the last two decades of the 19th century colorful advertisement posters covered the walls of Paris. They called out to passers-by from all corners of the city, seducing them to buy luxurious goods or to attend the numerous entertainment establishments that swamped Paris. For the men and women who lived in that era, they constituted, no doubt, not only a significant part of the growing consumer culture, but an overwhelming visual experience. The present paper discusses this extensive phenomenon and examines three of the posters’ modes of attraction: Branding – how posters position the specific product or establishment in the mind of potential clients; the relationships between text and image – the way the verbal and the visual serve as focalizers to one to the other; and finally, modes of address – how the posters’ protagonists hail the viewer and tempt him or her to answer the call.

http://bcrfj.revues.org/7045 2013/10/02 - 17:15

The present article relates to the philosophers of Islam in the Sunni prophetology. The prophetic set-up in theology meets the rationalist objections of the various deniers of this institution, which is fundamental to the Islamic religion. The deniers include the philosophers who have attempted to find a sense in this institution with regard to the political philosophy and to the theory of the knowledge acquired from their Greek predecessors. In this study, we will demonstrate that this attempt at reconciliation between religion and philosophy has in all likelihood not convinced the theologians.

http://bcrfj.revues.org/7279 2013/04/17 - 22:16

The present article relates to the philosophers of Islam in the Sunni prophetology. The prophetic set-up in theology meets the rationalist objections of the various deniers of this institution, which is fundamental to the Islamic religion. The deniers include the philosophers who have attempted to find a sense in this institution with regard to the political philosophy and to the theory of the knowledge acquired from their Greek predecessors. In this study, we will demonstrate that this attempt at reconciliation between religion and philosophy has in all likelihood not convinced the theologians.

http://bcrfj.revues.org/6907 2013/04/16 - 18:00

« Je suis profondément impressionné par tout ce que j’y ai vu. Tout en n’ignorant d’aucune façon les difficultés, et souvent les préoccupations de nombreux aspects de la vie collective, cette terre donne cependant dans son ensemble une image de volonté et de transformation si vive, persuasive. D’un point de vue professionnel, c’est un champ si extraordinairement attrayant pour mettre à l’œuvre de nouvelles forces, que je ne nourris plus que d’autres désirs que de pouvoir y travailler ».

L’auteur s’abandonne dans ces lignes à quelques moments d’optimisme depuis le début de son exil forcé, trois ans après son départ du port de Hambourg. C’est ainsi que Siegfried Landshut, un jeune intellectuel juif allemand fut jeté hors de l’université de la ville hanséatique alors que la loi sur la restauration de la fonction publique entrait en vigueur le 7 avril 1933. La terre pour laquelle il se déclare profondément impressionné est la Palestine, devenue la destination privilégiée des communautés...

http://bcrfj.revues.org/6917 2013/04/16 - 18:00

“I am profoundly impressed by everything that I have seen. While not ignoring in any way the difficulties and often the concerns of the many aspects of community life, this land offers nonetheless in its entirety a lively and persuasive reflection of willpower and transformation. From a professional point of view, it is such a particularly attractive field to implement new forces that I have no other desire than to be able to work on it”.

The author indulges in these lines during a few moments of optimism after his forced exile, three years after his departure from the port of Hamburg. This is said after Siegfried Landshut, a young German-Jewish intellectual is thrown out of the university of the Hanseatic city when the Law for the Restoration of the Professional Civil Service is passed on April 7, 1933. The land he deeply favors is Palestine, which has become the favorite destination of the Jewish communities who have to escape the anti-Semitic persecutions in Europe and who are se...

http://bcrfj.revues.org/6919 2013/04/16 - 18:00

Au cours de l’année 2012, le CRFJ aura vécu trois moments particuliers, l’un joyeux, avec les célébrations de son jubilé, le second très stimulant, avec le soutien de la Fondation Bettencourt-Schueller pour les trois prochaines années, le troisième fort triste, avec le décès de Jean Perrot, fondateur du Centre.
Comme une trame, c’est tout d’abord la joie de célébrer 60 années d’activités à Jérusalem qui nous aura accompagnée toute cette année. 60 ans de présence ici, c’est pratiquement le même âge que l’État d’Israël. Cela compte dans le paysage de la région, comme dans celui de la recherche française au sens large. Le plus ancien centre du CNRS à l’étranger est là et bien là ; toujours plus présent même. Lors des célébrations tenues à Jérusalem les 25-27 juin, une très importante délégation de cadres du CNRS conduite par son directeur général délégué aux ressources, Monsieur Xavier Inglebert, ainsi que des représentants du MAE, du MESR et du Haut Conseil Scientifique Franco-Israélie...

http://bcrfj.revues.org/6922 2013/04/16 - 18:00

In 2012, the CRFJ team celebrated a happy occasion – the Center’s jubilee, received thrilling news – the support of the Bettencourt-Schueller Foundation for the next three years, and suffered a terrible loss – the passing of Jean Perrot, founder of the CRFJ.
In the last year, the joy of celebrating its sixtieth anniversary has been woven in the Center’s every activity. Sixty years in Jerusalem, almost as long as the State of Israel. Sixty years mean much in this region and in French research. The oldest French research center abroad is well established and it keeps growing. At the occasion of the festivities held in Jerusalem between June 25th-27th, the whole CRFJ team together with the French Embassy, the General Consulate in Jerusalem, and, of course, our partners in local universities and research institutes welcomed a sizeable delegation of CNRS executives headed by Mr. Xavier Inglebert, General Manager of Finances, as well as representatives of the MAE (Ministry of Foreign and E...

http://bcrfj.revues.org/7221 2013/04/16 - 18:00

One day, I was at the tahana merkazit [central bus station] in Jerusalem with Mussa and we went through the metal detector. They let him go through but when it was my turn, they asked for my identity card. They saw that we kept talking together so they asked for his I.D. too. He is a redhead and has blue eyes so they thought he was Ashkenazi. But they saw his name ‘Musa’ – that sounds quite Arabic and they asked him if he was Arab, but then his family name doesn’t sound Arabic at all so he explained that he was Circassian. Then, they asked him what religion he was and he said ‘Muslim’. They were dumbfounded…

The 4,500-odd Israeli Circassians, who arrived during the second half of the 20th century in what was then part of the Ottoman Empire, have an unusual identity: they are Israelis without being Jews and they are Muslims but aren’t Palestinian Arabs (they are Caucasians). Little known by the Israeli public, the members of this inconspicuous minority often experience situations like...

http://bcrfj.revues.org/7250 2013/04/16 - 18:00

This article tries to understand why a right-wing literary Bohemianism failed to emerge in Israel. Besides the structural reasons connected with the natural association of Bohemianism with the Left, either as a default choice or as a marked option, the conservatism inherent to right-wing oriented literature is incompatible with modern Israeli attempt to get rid of the tradition. Moreover, what makes left-wing Israeli Bohemianism more credible is its constant need of self-criticism, a concern that blatantly lacks in the partisan writing emanating from the Right. Lastly, the reception abroad obviously favors left-wing Israeli Bohemianism to the extent that there might be a complementary distribution of functions between right-wing politics and left-wing literature in contemporary Israel.

http://bcrfj.revues.org/6800 2013/04/16 - 18:00

Israel's public diplomacy has been the subject of much abuse and vilification both in Israel and abroad. This is largely due to the misunderstanding between policies and the marketing of those policies. Critics of Israel's Hasbara efforts usually argue that poor funding, organizational infighting, multiplicity of bodies dealing with Hasbara, low level and quality of officials are responsible for Israel's poor image mainly in Western countries. They fail to look at the broader picture in which information is a supporting action, designed to assist the formulation and implementation of a policy by marketing it properly. The fact remains that when Israel pursued what was seen as a positive policy, signed peace treaties and made territorial concessions, its image improved dramatically. When it adhered to a policy of immobilism its image plunged. The paper describes the evolution of Israel's public diplomacy since 1948.

http://bcrfj.revues.org/6829 2013/04/16 - 18:00

This paper focuses on the journalistic discourse on the representation of death in news reports and the production of death images by the media. The violent reality of the Palestinian-Israeli conflict forced the Israeli press to self-regulate the circulation of death images in news reports. The paper considers the dilemma of Israeli journalists: how to deal with the conflict between the need to report newsworthy death events without violating the respect towards the dead? Analysis of the journalistic discourse around key death events maps the competing values that this issue brings. In addition, analysis of photographs from 21 years of reporting death events in Israeli newspapers traces the changes in the depiction of death along the years, and delineates the norms regulating Israeli media coverage over time. This paper argues that the norms that apply to the representation of death delineate different group membership, with Israeli media routinely distinguishing “us” (Israelis) fro...

http://bcrfj.revues.org/6836 2013/04/16 - 18:00

While technologies of war reporting have been constantly improving, media images have been proliferating but also suffering from increasing lack of credibility. The Israeli NGO “Breaking the Silence”, created a few years ago, tries to answer this challenge by documenting the daily life of soldiers in the occupied territories. The organization proposes filmed testimonies/confessions, which highlight the double role of the soldiers in Tsahal’s military system, both persecutors and as victims. This double role, and this conception of the responsibility of the Israeli soldier, seems to have been the ethical basis of recent Israeli movies dealing with the first Lebanon War: “Beaufort”, “Waltz with Bashir”, and “Lebanon”. It offers the intellectual infrastructure to a denunciation of the military manipulation of young men in the name of patriotism. This is why the documents of “Breaking the Silence” must be interpreted as acts of political resistance.

http://bcrfj.revues.org/6822 2013/04/16 - 18:00

Le premier avril 1968, la Fédération mondiale des Juifs polonais et l’Association des Juifs polonais en Israël organisent une manifestation à Tel Aviv. Les Juifs polonais en Israël protestent contre les campagnes antisionistes en Pologne, demandent au gouvernement communiste de la Pologne de mettre fin à sa propagande anti-juive et appellent les Juifs qui vivent encore en Pologne à immigrer en Israël, à faire leur « aliyah ». Les manifestants suivent un raisonnement caractéristique du sionisme israélien : l’antisémitisme n’aura de cesse de hanter les Juifs en Europe de l’Est, Juifs qui n’ont qu’Israël comme véritable patrie. Les Juifs qui n’ont pas fui leur pays après la Shoah sont en partie responsables de leur propre persécution. La Histadrout – le principal syndicat de travailleurs israéliens – accuse publiquement le gouvernement polonais d’« avoir recours à ce vieux procédé tristement célèbre », l’antisémitisme, pour attaquer les quelques Juifs vivant « là où les Nazis exterminè...

http://bcrfj.revues.org/6483 2012/05/04 - 18:45

Colloques CRFJ en partenariats
· 13th century France. Continuity and change, 14-17 février, Université hébraïque de Jérusalem, Université de Bar Ilan, CRFJ.
· Les juifs polonais en France et en Israël, 21-22 février, Université de Varsovie, CRFJ.
· Displacement, Migration and Social Integration, 15-16 mars, Université de Tel Aviv, CRFJ.
· Visualizing the Negev, 4-5 avril, CRFJ, Université Ben Gurion.
· The authority of legal text, 31 mai-1er juin, CRFJ, Université Ben Gurion.
· Territorial and Border Configurations to the test of mobility and migrations, 19th-21st centuries, 15-16 juin, CRFJ, MIMED - MMSH - IREMAM.
· The Contemporay christian communities in the Holy Land, 13-14 juin, Institut Van Leer Jérusalem, CRFJ.
· The Dynamics of images in the israelo-palestinian conflict, 7-8 octobre, CRFJ, Université de Tel Aviv.
Participation des chercheurs du CRFJ à des manifestations extérieures (colloques, conférences etc.)
· Alvarez-Pereyre F. - Conférence « Musique et mystique juive »....

http://bcrfj.revues.org/6617 2012/05/04 - 18:45

Je tiens à remercier pour leur relecture attentive : Noémie Benchimol, Shemuel Lampronti et Georges-Elias Sarfati.
L’objet de cet article est de suggérer une nouvelle périodisation de la philosophie juive et de mener une réflexion sur la définition de la philosophie juive. Il ne sera donc pas tant question du contenu des philosophies juives, que du style caractérisant chaque philosophie juive. Trois moments de l’histoire de la philosophie juive seront distingués : le moment arabe, le moment allemand et le moment analytique. L’accent sera mis sur ce troisième moment, largement méconnu. Il ne saurait être question ici d’offrir un panorama exhaustif ni même une synthèse représentative de l’histoire de la philosophie juive. Les auteurs et les concepts abordés le sont dans la mesure où ils donnent l’occasion de penser à nouveaux frais la nature et la fonction de la philosophie juive.
Qu’est-ce que la philosophie du judaïsme ?
La catégorie historiographique de « philosophie juive » fut inven...

http://bcrfj.revues.org/6606 2012/05/04 - 18:45

I would like to thank the following people for having proofread my text: Noémie Benchimol, Shemuel Lampronti and Georges-Elias Sarfati.
The purpose of this article is to offer a new periodization of Jewish philosophy and to reflect on the definition of Jewish philosophy. It will therefore deal with the characteristic style of each Jewish philosophy rather than with their content. I shall identify three moments in the history of Jewish philosophy: the Arab moment, the German moment, and the analytic moment; this last moment, largely unknown, will be studied more in depth. This paper does not aim to present an exhaustive panorama or a representative synthesis of the history of Jewish philosophy. The selected authors and concepts are mentioned here because they give us the opportunity to reflect on the nature and the function of Jewish philosophy in a new light.
What is the Philosophy of Judaism?
The German Enlightenment in the 18th century invented the historigraphic category of “Jewi...

http://bcrfj.revues.org/6615 2012/05/04 - 18:45

L’ouvrage d’Arthur Jeffery, The Foreign Vocabulary of the Qur’ān, Baroda, (1938) est le dernier à traiter exhaustivement des emprunts lexicaux coraniques. Ce lexique des 275 mots étrangers du Coran, en dehors des noms propres, reprend des travaux datant d’une époque où les emprunts lexicaux étaient au cœur des préoccupations des orientalistes dans leurs quêtes des origines de l’islam. Tout au long du siècle dernier, cette étude a souffert de la richesse des sources citées. Elle a été vue comme un travail accompli alors que pour l’auteur il s’agissait de rassembler tout ce que la science avait pu produire sur la question. Elle devait servir de point de départ, alors que les recherches se sont arrêtées là. Aujourd’hui, ces travaux sont dépassés, mais ils restent incontournables.Dans cette contribution, nous passons en revue l’ensemble des problèmes posés par ce volume tant au niveau de la liste des emprunts que de l’origine des mots. Les hypothèses d’emprunts répertoriées par A. Jeffery nécessitent d’être révisées et actualisées à plusieurs niveaux : d'une part, en intégrant les connaissances linguistiques nouvelles, notamment dans le domaine de l’ougaritique et de l’épigraphie nordarabique et sudarabique, qui n’en étaient qu’à leurs débuts en 1938, et d'autre part, en les reconsidérant dans leur contexte politique et socioculturel. L’enjeu est important, puisque ces emprunts constituent une trace historique des contacts anciens des populations arabes avec leur environnement. Ils participent à une meilleure compréhension du texte coranique, et plus largement à l'histoire des débuts de la langue arabe.

http://bcrfj.revues.org/6620 2012/05/04 - 18:45

The last study offering an exhaustive presentation of loanwords in the Qur’ān is Arthur Jeffery’s The Foreign Vocabulary of the Qur’ān (1938). This lexicon comprises the 275 foreign words (not including proper nouns) found in the Qur’ān. It compiles previous studies dealing with lexical borrowing – a topic at the heart of the Oriental research in an era when it focused on the origins of Islam. The quantity of sources mentioned in Jeffery’s study was somewhat detrimental: throughout the past century, The Foreign Vocabulary of the Qur’ān was considered a conclusive work whereas the author’s intention simply was to collect everything written on the subject. It was meant to be a starting point for further studies but no additional research was undertaken in the field. Though outdated, these studies cannot be ignored. This article examines the problematic aspects of Jeffery’s work. The list and the hypotheses on the origins of the loanwords need to be revised and updated along two lines: first, they need to include new linguistic knowledge, in particular in Ugaritic and in North Arabian and South Arabian epigraphy, which was in its early stages in 1938; second, they need to be placed in their political and socio-cultural contexts. This renewal in research is important since the loanwords in the Qur’ān constitute the historical traces of the ancient contacts between the Arab populations and their neighbors. These loanwords contribute to a better understanding of the Qur’ānic text and, generally, of the beginnings of the Arabic language.

http://bcrfj.revues.org/6643 2012/05/04 - 18:45

L’idée du thème d’un workshop, qui a donné lieu à la conférence intitulée « Les Juifs polonais en France et en Israël : trajectoires, représentations, instruments de la mémoire », dont les actes sont aujourd’hui publiés dans ce numéro spécial du Bulletin du Centre de recherche français à Jérusalem plonge ses racines – comme souvent en ce qui concerne les sujets d’étude des chercheurs en sciences sociales – dans une expérience personnelle. Arrivée en Pologne pour la première fois en 2000, pour un travail universitaire mais aussi, en tant que petite-fille d’émigrés juifs polonais en France, pour tenter de mieux comprendre ce pays dont j’avais entendu de multiples récits, le plus souvent peu amènes, j’y ai fait, en plus d’un DEA et d’une thèse de doctorat, ma vie pendant huit ans et en quelque sorte le parcours inverse en m’établissant dans ce pays. Ce point de départ a amorcé une réflexion sur l’émigration, déjà présente dans mes travaux. Et pourtant, il me semblait que relativement p...

http://bcrfj.revues.org/6491 2012/05/04 - 18:45

Cela fait déjà près de dix ans que se poursuit la coopération au sein d’un groupe de chercheurs polonais et français qui s’intéressent à l’enchevêtrement des destins des Juifs, des Français et des Polonais au xxe siècle, avec ce tragique point culminant qu’a été la Shoah. Sans aucune exagération, nous pourrions dire que cette dernière décennie fut un temps exceptionnel et fructueux. Grâce à la détermination, au dévouement et à l’efficacité de spécialistes tels que Jean-Yves Potel, Jean-Charles Szurek, Barbara Engelking, Audrey Kichelewski, il a été possible d’organiser quatre conférences et de publier deux volumes d’analyses critiques. Ils sont les résultats tangibles de cette coopération, mais il serait impossible de sous-estimer les liens d’amitié et les contacts durables établis tout au long de ces années, qui, eux aussi, ont une valeur scientifique car ils ont débouché sur des réalisations concrètes, sur des échanges d’expériences et des inspirations mutuelles. Il faut d’autre p...

http://bcrfj.revues.org/6461 2012/05/04 - 18:45

La littérature de langue polonaise créée en Israël est un phénomène aussi vaste que foisonnant. Au total, depuis le début des années 1940, c’est grâce à la contribution de près de soixante-dix auteurs que ce phénomène existe. Ces personnes arrivaient en Israël à des moments différents de leur vie, porteurs d’expériences variées. Leurs souvenirs et leur réflexion présentent une image multiforme, bien que l’on puisse y discerner quelques principes communs et un certain nombre de motifs récurrents. D’ailleurs, chacun de ces auteurs mériterait qu’une analyse à part lui soit consacrée.
Ces personnes – pour diverses raisons – ont décidé d’écrire en polonais même si, bien souvent, elles étaient conscientes de se condamner à la marginalisation dans la vie littéraire israélienne. Seules quelques-unes d’entre elles ont publié, ou publient encore, en hébreu.
Leur création littéraire diffère, sur de nombreux points, de l’œuvre de ceux qui, eux aussi, étaient arrivés de Pologne et se sont immédiat...

http://bcrfj.revues.org/6464 2012/05/04 - 18:45

Entre 1940 et 1944, le poète judéo-polonais Julian Tuwim, qui avait fui les Nazis par la France pour partir en Amérique, écrivait – dans la tradition d’Adam Mickiewicz – son manifeste patriotique poétique Les Fleurs polonaises, œuvre empreinte de tristesse et de nostalgie pour sa ville natale de Łódz. En 1946, Julian Tuwim revenait sans tarder en Pologne où il mourait six ans plus tard. Son collègue et compagnon d’exil Jan Lechón, quant à lui, restait aux États-Unis, où il se suicidait en 1956. Lechón n’était pas le seul Juif polonais dont le départ forcé de son pays natal avait « brisé le cœur » au point d’en mourir. Dans son cas, c’était l’occupant allemand qui l’avait obligé à fuir, comme tant d’autres ; plus tard, ce seraient les compatriotes eux-mêmes qui pousseraient les Juifs à partir, leur causant une peine d’autant plus grande. Après la Seconde Guerre mondiale, les Juifs polonais ayant survécu ainsi que ceux qui restaient dans le pays, même après la vague d’émigration (nota...

http://bcrfj.revues.org/6470 2012/05/04 - 18:45

L’image des États-Unis à travers le monde symbolise généralement la force, la sécurité, la puissance d’un immense pays, mais surtout celle des dollars. Les États-Unis apparaissent comme la première puissance économique du globe, loin devant les autres. Ils exercent un véritable impérialisme économique et leur puissance militaire se manifeste à l’échelle planétaire. Toutefois, ils évoquent aussi, pour certains, la perdition, l’argent sale et la décadence. Tantôt adulés, tantôt décriés, les États-Unis continuent de fasciner.
Au cours de recherches à Jérusalem, dans le cadre d’une thèse de doctorat d’histoire portant sur les relations israélo-palestiniennes abordées par le biais des caricatures politiques, nous avons découvert les visions française, israélienne et palestinienne à la fois proches et décalées sur la politique américaine au Moyen-Orient. L’intérêt de cette analyse provient de cette similitude des points de vue qui prévaut encore aujourd’hui.
L’attrait de la presse écrite,...

http://bcrfj.revues.org/189 2012/03/30 - 18:58

La condition féminine en Israël relève de plusieurs facteurs culturels, socio-économiques et religieux qui reflètent la complexité de la population de ce pays. La situation géopolitique, liée à l’état de guerre, affecte aussi en grande partie la vie des femmes en Israël. En effet, Israël est l’un des rares pays où les femmes effectuent le service militaire obligatoire. En particulier la présence de celles-ci à l’armée crée souvent des paradoxes entre leur contribution à la défense du pays, la place qui leur est traditionnellement attribuée et leur parcours d’émancipation au sein de la société. La réalité de femmes soldates en Israël, bien que très particulière, a permis l’introduction dans la société israélienne de nombreux mythes liés au supposé statut égalitaire entre les sexes. Plusieurs études ont montré que malgré la présence féminine, l’armée reste en Israël le lieu de la masculinité, de la promotion des hommes, de l’exclusion des femmes, de la reproduction et du renforcement ...

http://bcrfj.revues.org/186 2012/03/30 - 18:58