Skip to Content

Instrukcja korzystania z Biblioteki

Serwisy:

Ukryty Internet | Wyszukiwarki specjalistyczne tekstów i źródeł naukowych | Translatory online | Encyklopedie i słowniki online

Translator:

Kosmos
Astronomia Astrofizyka
Inne

Kultura
Sztuka dawna i współczesna, muzea i kolekcje

Metoda
Metodologia nauk, Matematyka, Filozofia, Miary i wagi, Pomiary

Materia
Substancje, reakcje, energia
Fizyka, chemia i inżynieria materiałowa

Człowiek
Antropologia kulturowa Socjologia Psychologia Zdrowie i medycyna

Wizje
Przewidywania Kosmologia Religie Ideologia Polityka

Ziemia
Geologia, geofizyka, geochemia, środowisko przyrodnicze

Życie
Biologia, biologia molekularna i genetyka

Cyberprzestrzeń
Technologia cyberprzestrzeni, cyberkultura, media i komunikacja

Działalność
Wiadomości | Gospodarka, biznes, zarządzanie, ekonomia

Technologie
Budownictwo, energetyka, transport, wytwarzanie, technologie informacyjne

Ateliers du LESC

In the northern part of the Mexican state of Veracruz, the Teenek Indians believe that a certain illness afflicts only members of their own indigenous group. This assertion raises the question of the relation between emic ideas on affliction and ethnic identity. Examining the Teenek nosology and particularly the divination methods that the Teenek use to locate the origin of their particular misfortune, allows us not only to understand their etiology but also to analyze its symbolic structure. Through the myth of origin, this structure relates the concepts of disease prevalent in this group to their regional conflictual multiethnic context. Thus, Teenek pathology reveals not just a theory of causation but also expresses intra- and interethnic social tensions and gives insights into the question of an ethnotheoretical model of ethnicity.

http://ateliers.revues.org/9624 2014/07/04 - 22:23

El ritual de la “amarrada” de los peyoteros, llevado a cabo en el marco de la peregrinación a Wirikuta por parte de los wixaritari (huicholes) de la región occidental de México, pasa prácticamente desapercibido en los estudios especializados. Sin embargo, se presenta como un caso clásico de rito de paso; proceso que aquí aparece límpidamente materializado por una cuerda. Dos acciones principales son realizadas con este instrumento ritual: enlazar y medir. Estas nos revelan como se tejen relaciones concretas entre cuerpo, cosmos y persona. Los usos rituales de las cuerdas también vierten luz sobre los modos en que los huicholes se involucran en su organización social, permitiendo, así, que se estrechen los lazos intracomunitarios. Por consiguiente, los gestos efectuados con estas cuerdas resultan cruciales, en particular para conectar a estos cuerpos itinerantes con el mundo que los rodea, en función de determinadas coordenadas espaciales y temporales. De este modo, la transformación...

http://ateliers.revues.org/9749 2014/07/04 - 22:23

Le rite de l’amarrada des peyoteros, effectué dans le cadre du pèlerinage à Wirikuta des Wixaritari (Huichol) de la région occidentale du Mexique, passe presque inaperçu dans les études spécialisées. Il nous offre pourtant un cas classique de rite de passage ; processus ici limpidement matérialisé par une corde. Deux actions principales sont opérées avec cet instrument rituel : enlacer et mesurer. Elles nous révèlent comment se tissent concrètement des liens entre corps, cosmos et personne. L’engagement dans l’organisation sociale huichol est également mis en lumière par les usages rituels des cordes, permettant de resserrer les liens communautaires. Les gestes opérés avec ces cordes s’avèrent cruciaux, notamment pour connecter ces corps itinérants au monde, selon des coordonnées spatiales et des repères temporels spécifiques. La transformation des corps est donc rendue possible par des procédés rituels concrets faisant usage de cordes, ayant pour effets des mutations du statut soci...

http://ateliers.revues.org/9645 2014/07/04 - 22:23

Los rituales indígenas de ayer y hoy otorgan un lugar importante a la numeración. El artículo ofrece una comparación entre el sistema nahua de medidas recopilado en tiempos de la Conquista española y el sistema tlapaneco observado hoy en día. Muestra que ambos se basan en las dimensiones del cuerpo humano; el sistema interno de conversión de las medidas es de origen prehispánico. También existe una semejanza en los usos rituales de dichas medidas. Las ceremonias exigía el conteo de los objetos ceremoniales, así como la medición de su longitud. El hecho de ocupar como prototipo la medida de tal individuo o tal sacerdote, así como el uso de dimensiones grandes o pequeñas, servían para obtener efectos rituales específicos.

http://ateliers.revues.org/9643 2014/07/04 - 22:23

Les rituels indiens, d’hier et d’aujourd’hui, accordent une large place à la numération. L’article propose une comparaison entre le système de mesures nahua recueilli à l’époque de la Conquête et le système tlapanèque observé de nos jours. Il montre que tous deux se fondent sur des mesures corporelles susceptibles de conversion mutuelle, la logique des équivalences étant d’origine précolombienne. Les usages rituels sont également semblables. Toute cérémonie comportait le décompte précis des objets cérémoniels, ainsi que la mesure de leurs dimensions. Le fait d’imprimer les mesures de tel individu ou de tel prêtre à un objet, ou de doter celui-ci de grandes ou de petites dimensions, créait des effets rituels spécifiques.

http://ateliers.revues.org/9619 2014/07/04 - 22:23

Cet article propose une étude des pratiques et des représentations associées au corps mort chez les Aztèques. S’appuyant sur les sources ethnohistoriques (codex et chroniques), trois point sont successivement abordés : les conventions iconographiques de représentation des cadavres ; le traitement des corps dans les différents rituels funéraires ; les usages extraordinaires réservés aux dépouilles de certains défunts (sacrifiés et femmes mortes en couches).

http://ateliers.revues.org/9638 2014/07/04 - 22:23

Au delà des attributs spécifiques permettant d’identifier les divinités aztèques, existait une structure corporelle valable pour tous les dieux. Leur corps était divisé en plusieurs parties et celles-ci accueillaient un certain nombre d’ornements. La diversité de ces derniers et la fréquence des divisions corporelles témoignaient de l’importance accordée à certaines parties du corps. Cet article se propose de mettre en évidence les types d’ornements portés par les dieux et les parties du corps associées, afin de comprendre en quoi cette partition relevait de conceptions culturelles sous-jacentes au sujet du corps humain.

http://ateliers.revues.org/9612 2014/07/04 - 22:23

L’Épiclassique (600 à 900 apr. j.‑c.) est une période de grands bouleversements sur l’Altiplano central mésoaméricain. L’iconographie de Cacaxtla-Xochitecatl (Tlaxcala) et de Xochicalco (Morelos) se situe à une distance marquée, notamment dans la représentation du corps humain, des images de Teotihuacan (Mexico). Contenant ou support à Teotihuacan, le corps semble se transformer en une matière à la fois vivante et sacrifiée, connectée à une réalité tangible et pragmatique à Cacaxtla-Xochitecatl et Xochicalco. C’est en contact avec des sociétés mayas et du Golfe que les élites des deux sites en question renouvellent la représentation de la figure humaine, à la recherche d’une autre stratégie performative assurant leur légitimation politique dans un contexte de compétition entre centres régionaux.

http://ateliers.revues.org/9628 2014/07/04 - 22:23

Les conventions utilisées pour représenter le corps à l’époque préhispanique traduisent une manière particulière de penser la personne humaine. Dans cet article, nous tentons, par une approche qui s’appuie sur que nous connaissons de la conception du corps à l’époque de la conquête espagnole à partir d’études ethnohistoriques et ethnographiques, d’examiner les significations possibles de sa représentation. Cette étude s’articule sur l’observation de ce qui est montré du corps ou, au contraire, sur ce qui est caché, au cours de deux époques différentes des hautes terres du Mexique central : le Préclassique et le Classique. Après avoir examiné le corps dans son ensemble, seront envisagés certains segments corporels particulièrement significatifs, puis ce qui est caché ou au contraire montré du corps par le biais de la parure ou de décorations et de traitements de la peau, ou encore ce que l’on a voulu montrer de l’intérieur du corps. Ces approches successives ont pour objectif de mett...

http://ateliers.revues.org/9622 2014/07/04 - 22:23

Voir, sentir, toucher, percevoir le monde passe par le corps, un corps façonné par le contexte social et culturel qui entoure l’individu. La perception, l’expression des sentiments, les interactions, les techniques du corps, les représentations des affections et la manière de les combattre, relèvent d’un « ensemble de systèmes symboliques » (Le Breton, 1992). Le corps, comme la personne, se construit progressivement dans un dialogue constant avec la société et le milieu naturel. D’un côté, l’image et les représentations du corps fournissent les métaphores et les symboles qui permettent d’appréhender la société et l’environnement (Douglas, 1970), de l’autre, et surtout dans les sociétés étudiées par les anthropologues, le corps est « ouvert sur le monde au travers de multiples composantes externes de la personne : âmes multiples, souffles identifiés aux airs », etc. (Galinier, 1991 : 176). Il ne faut donc pas s’étonner que le corps, à la fois encodé et encodant, s’impose à l’observat...

http://ateliers.revues.org/9627 2014/07/04 - 22:23

Cet article propose une nouvelle analyse du mythe de Kawáirimi (Jacopin, 1981), en s’appuyant sur une seconde version, plus détaillée, recueillie en 2008 auprès de Mario Matapi, un soigneur reconnu, qui a accepté de m’expliquer des passages clés en les reliant à de nombreux vers incantatoires. À partir de cette autre version intégrale du mythe de Kawáirimi transcrite en langue yucuna et traduite, je présenterai différentes formes d’agentivité propres à cette parole. J’examinerai tout d’abord son contexte social, et ses effets sur la population yucuna d’aujourd’hui, près de La Pedrera. J’étudierai ensuite l’agentivité strictement interne à la narration, en proposant une méthode d’exploration des deux versions qui permette non seulement de dresser un tableau comparatif et global de leurs principaux actes, mais aussi d’analyser les effets et les répercussions entre ces actes. Enfin, j’analyserai les extraits d’incantation censés agir en se référant au récit.

http://ateliers.revues.org/9481 2014/01/11 - 08:59

Cet article présente une réflexion sur les modes d’expression et d’attribution d’agentivité au sein des interactions communicationnelles concernant les esprits-maîtres chez les Mayas Yucatèques du Quintana Roo (Mexique). L’étude associe une analyse grammaticale de la façon dont des notions afférentes à l’agentivité structurent le maya yucatèque, à une analyse ethnographique et discursive des interactions impliquant les esprits. Quatre situations discursives sont comparées : récit biographique de rencontre avec les esprits, conte, commentaires du spécialiste rituel, invocation rituelle. Celles-ci révèlent de forts contrastes quant aux modes de référence actantielle et lexicale utilisés pour la référence aux esprits, permettant, grâce à la considération de genres du discours relativement typifiés et de choix discursifs locaux, d’expliciter certaines corrélations entre cadre participatif, mode de référence linguistique et régime relationnel. L’hypothèse soutenue est que les modes lingu...

http://ateliers.revues.org/9449 2013/12/21 - 16:40

En cachinawa, l’agentivité présente des processus morphosyntaxiques intéressants surtout dans des constructions causatives. Celles-ci sont caractérisées par trois opérateurs causatifs, ‑ma, ‑{a}n, ‑man, dont le sémantisme présente une dimension plus large que celle d’une simple relation entre un causateur et un exécutant qu’il affecte. Ces opérateurs traduisent différents paramètres sémantiques tels le contrôle de l’action, l’intentionnalité, la permissivité, la connivence, le bénéfice et la contrariété. Les discours sur les relations entre les entités-yuxin des morts et celles des vivants donnent l’occasion d’examiner le sémantisme de ces opérateurs ainsi que l’agentivité intrinsèque de ces entités-yuxin sur l’humain, notamment sur le bedu yuxin, le principe vital immortel de l’individu. Cette agentivité est exprimée par des actions que ces entités effectuent au travers d’énergies, comme le muka et le pae, qu’elles manifestent. Il est à noter que ces entités, notamment celles des m...

http://ateliers.revues.org/9251 2013/12/21 - 16:40

À travers l’étude de divers discours rituels prononcés par les autorités judiciaires d’une communauté villageoise d’Indiens mixe durant leur service, l’objectif de cet article est de comprendre comment les différentes agentivités attribuées aux destinataires des rites se combinent avec l’agentivité humaine au sein d’une institution judiciaire hiérarchisée. Des entités non humaines sont ainsi sollicitées pour protéger et pour « envoyer des idées » et participer aux processus délibératifs, ce qui conduit à réfléchir à la façon dont la responsabilité est imputée lorsque les décisions prises produisent de nouveaux conflits au sein d’un village.

http://ateliers.revues.org/9475 2013/12/21 - 16:40

Ce travail offre une approche préliminaire à la compréhension du système verbal complexe de la langue trumai, langue isolée du Haut Xingú (Brésil central). Constituée de plusieurs classes verbales transitives qui apparient de manière contrastive les rôles sémantiques agent-patient et les fonctions syntaxiques sujet-objet, la langue se caractérise également par le choix possible de l’un des deux alignements syntactico-sémantiques dans le cadre limité de certains procès/scénarios impliquant tous deux de l’agentivité.
C’est en partant de l’étude fine d’un corpus textuel représentatif que nous tentons de comprendre les motivations du choix de l’une ou l’autre construction au regard de l’agentivité et d’en dégager les principaux paramètres. Cet exercice nous contraint à traiter de l’interface entre langue et culture, lieu où le recours aux différentes acceptions du terme « agentivité », défini tant aux plans linguistique, ethnologique et ethnolinguistique, constitue autant de pistes pour ...

http://ateliers.revues.org/9478 2013/12/21 - 16:40

Cet article étudie les affects spécifiques des chasseurs Huni Kuin à partir de la combinaison de deux concepts : celui d’« agentivité » et celui de « devenir » emprunté à Deleuze et Guattari. Il y a pour les Huni Kuin une continuité entre la chasse et certaines maladies. Ce sont les mêmes agents qui contrôlent ces maladies et le gibier. Nous montrons dans cet article comment se pense et se construit cette continuité et quelle en est la conséquence sur le quotidien du chasseur.

http://ateliers.revues.org/9503 2013/12/21 - 16:40

Le présent volume, issu de la collaboration d’anthropologues et d’anthropologues linguistes, se situe dans le prolongement du numéro 34 (2010) des Ateliers du LESC, intitulé « L’agentivité : ethnologie et linguistique à la poursuite du sens », et a pour objet l’agentivité des entités surnaturelles du monde amérindien. L’orientation privilégiée est celle de l’ethnosyntaxe, que l’on peut définir comme l’étude des constructions grammaticales qui encodent sur le plan sémantique des significations sociales et culturelles. Le thème de l’agentivité en anthropologie doit une grande partie de son efficacité au fait qu’il opère un décentrement du sujet humain intentionnel au profit d’une multiplicité d’agents, qu’ils soient humains ou non humains. Particulièrement dans le contexte du perspectivisme amazonien, il implique par rapport au point de vue objectiviste qui prévaut dans nos sociétés une double promotion puisque les êtres vivants sont conçus comme des humains et les objets sont traités...

http://ateliers.revues.org/9505 2013/12/21 - 16:40

Le développement que connaissent aujourd’hui les études sur Cuba, en particulier l’ethnographie des pratiques religieuses dites « d’origine africaine », n’est pas le fruit du hasard. Cet article introductif revient sur les conditions sociohistoriques spécifiques qui ont présidé à ce renouveau en les replaçant dans le contexte politique et idéologique cubain. Afin d’établir quelques repères bibliographiques dans un domaine d’études devenu particulièrement dynamique, il évoque aussi certaines tendances de la production scientifique relative aux religions cubaines en répertoriant et en commentant plusieurs études conduites récemment. Selon qu’elles proviennent des États-Unis, d’Europe ou de Cuba, ces dernières témoignent de sensibilités diverses qui sont brièvement pointées avant de présenter les principales caractéristiques du champ religieux « afro-cubain » puis d’évoquer les thématiques qui émergent de ce numéro, également représentatives de certaines orientations de l’anthropologie...

http://ateliers.revues.org/9348 2013/07/09 - 05:33

L’objectif de cet article est de proposer une réflexion sur la constitution de l’identité rituelle dans le palo monte. Pour devenir palero, c’est-à-dire adepte de ce culte cubain d’influence bantoue, le prétendant scelle un pacte rituel avec un genre particulier d’esprits des morts aux pouvoirs exceptionnels, que l’on nomme nfumbis. Les pratiquants considèrent que leur puissance ou efficacité magique découle directement de leur degré d’intimité avec ces morts, au point que les plus investis d’entre eux passent l’essentiel de leur temps à leurs côtés, au détriment, parfois, de la compagnie des vivants. Cet article démontrera que les jalons du développement de cette intimité sont posés dès les premières phases initiatiques, en particulier au travers de certains actes rituels qui agissent dans le sens d'une convergence ontologique entre le mort et le vivant. Ensuite, nous verrons comment, dans la vie quotidienne, le rapport entre les paleros et les nfumbis, initialement contractuel et ...

http://ateliers.revues.org/9357 2013/07/09 - 05:33

Hablar de síntesis o mezclas de tradiciones religiosas sin tomar en cuenta las ontologías que en ellas operan conlleva a equivocaciones. En este texto, propongo la idea según la cual el espiritismo popular cubano ofrece una verdadera “antropología”, o teoría indígena de la persona, que actúa como un motor dinámico hacia las demás prácticas religiosas: diversifica las prácticas a través de los requerimientos de los muertos con quienes se comunican los médiums manteniendo, a la vez, la integridad de las mismas. Desde este punto de vista, la mediumnidad (capacidad de ser médium) en esta práctica se puede describir como un motor ontogenético, creando, en cada persona, la posibilidad de un auto-reconocimiento existencial, a través de su auto-producción. Argumentaré que estas prácticas constituyen una ventana iluminadora sobre la relación dinámica entre los aspectos internos y externos del sincretismo religioso cubano en general. Uno de los objetivos de este artículo será demostrar que ad...

http://ateliers.revues.org/9368 2013/07/09 - 05:33

La santería et le culte d’Ifá cubain connaissent une situation d’expansion croissante. Depuis les années 1990, nombreux sont les étrangers, (Latino‑)Américains ou Européens, qui se rendent dans l’île à des fins initiatiques et rituelles. Cet article se propose de considérer les implications de ce phénomène sur les pratiques locales. Il revient ainsi sur les logiques qui guident la construction d’une trajectoire de spécialiste pour ensuite envisager la façon dont l’intégration d’étrangers dans la pratique influe sur la construction interactionnelle, parfois concurrentielle, des statuts personnels de même que sur le développement des relations à soi et aux autres chez les prêtres de la santería et d’Ifá. Deux échelles d’analyse sont dégagées pour cela : celle du « commun » des initiés, celle d’« élites » érudites et/ou politisées. Toutes deux permettent non seulement d’appréhender certaines dynamiques de pouvoir mais aussi de mettre en évidence des logiques structurelles d’innovation ...

http://ateliers.revues.org/9383 2013/07/09 - 05:33

La société secrète abakuá fait partie intégrante de l’univers religieux afro-cubain. Toutefois, son mode de fonctionnement ainsi que son système de recrutement « au mérite » s’inscrivent aux antipodes de la logique religieuse commune aux autres modalités de culte présentes sur l’île et reposant sur un échange de bons procédés entre hommes et dieux (transe, sacrifice, divination). En effet, être abakuá implique avant tout une construction de genre spécifique fondée sur une masculinité de type « machiste ». Cet article propose une analyse de l’engagement abakuá sous l’angle du genre en s’intéressant aux modalités d’affirmation de cette identité masculine centrale dans le culte, ainsi qu’aux représentations et aux interactions qui la sous-tendent. Le machisme en tant que système de pouvoir est légitimé au niveau mythologique, rituel et social, et la construction de la masculinité qui en découle repose sur une comparaison tant avec les femmes, exclues rituellement mais omniprésentes soc...

http://ateliers.revues.org/9392 2013/07/09 - 05:33

Cet article propose une ethnographie de la « maison-temple » Ilé Tuntun à La Havane, dirigée par le babalawo (prêtre-devin du rite Ifá) Frank Obeché. Cette dernière a pour objectif, avec l’aide de dignitaires politiques et religieux yoruba, de retisser les liens perdus à l’Afrique et de réformer la pratique du rite Ifá à Cuba. La spécificité de son projet réside dans la transformation du rite cubain, dont l’organisation est acéphale, en un rite subordonné à l’autorité de Frank Obeché et du souverain yoruba d’Ifé (Nigeria). En revenant sur l’histoire de l’esclavage, en refusant le syncrétisme et en transformant la pratique divinatoire sur laquelle le rite Ifá repose, Ilé Tuntun introduit en réalité une nouvelle modalité du culte des ancêtres, sous la forme notamment d’un festival annuel et de l’adoption d’un calendrier « yoruba ». Si la démarche met en jeu une certaine continuité avec des tentatives similaires passées, elle remet explicitement en question la légitimité des babalawo c...

http://ateliers.revues.org/9395 2013/07/09 - 05:33

Este artículo describe las ceremonias del ciclo ritual que rodea la muerte de sacerdotes de palo monte y que es conocido bajo el nombre “llanto”. Al presentar datos detallados de dos funerales específicos —el de una sacerdotisa palera, también santera y espiritista (2007) y el de un sacerdote palero quien tenía distintas afiliaciones religiosas (2009)—, esta etnografía aporta por una parte datos nuevos pues las ceremonias fúnebres de palo monte nunca han sido evocadas en la literatura especializada, en gran parte por la falta de estudios dedicados a esta práctica en general. Por otra, se propone al mismo tiempo resaltar, a través de la descripción misma, la multiplicidad y la creatividad religiosa cubana. En efecto, esta última se percibe tanto en la biografía personal de los religiosos así como también en estos rituales fúnebres, que movilizan jerarquías religiosas delicadas y evidencian los tránsitos de una práctica (afro‑)cubana a otra así como las dinámicas de creatividad que im...

http://ateliers.revues.org/9413 2013/07/09 - 05:33

The development that Cuban studies are undergoing today, particularly the ethnographic study of religious practices usually characterised as “of African origin”, is no coincidence. This introductory paper offers an overview of the socio-historical conditions that have favoured this renaissance, placing them in the Cuban ideological and political context. In order to establish a few reference points in a field of research that has become particularly dynamic, it also outlines some important trends in the scholarship on Cuban religions and briefly lists and comments on recent studies. Whether produced in Europe, the United-States or Cuba itself, these works often attest to distinct orientations which this introduction broadly touches upon before delving into the main features of the ‘Afro-Cuban’ religious field and the research themes emerging from this collection, which also reflect some important approaches of contemporary anthropology of religion.

http://ateliers.revues.org/9447 2013/07/09 - 05:33

Le premier volume des Ateliers d’anthropologie, intitulé L’agentivité : ethnologie et linguistique à la poursuite du sens, proposait des matériaux principalement issus des cultures amérindiennes afin d’inscrire dans un projet d’ethnolinguistique l’étude des relations entre les humains et toutes autres entités entretenant avec eux des interactions langagières, sonores, gestuelles…, dans des contextes quotidiens et rituels. L’ethnosyntaxe était un horizon théorique propice à ces études, fruit des réflexions d’un séminaire du LESC réunissant ethnologues et linguistes « à la poursuite du sens ».
Dans le second volume, les contributeurs approfondissent l’étude des actions et transactions tant entre humains qu’entre humains et non humains, tout en s’attachant à élucider ce qui définit les relations d’agentivité dans chaque cas analysé. La démarche tend à s’affranchir d’un modèle intentionnaliste et subjectiviste de l’action, en explorant les autres dimensions en jeu (type de causalité, co...

http://ateliers.revues.org/9448 2013/06/10 - 23:55

L’extérieur est à l’extérieur de l’extérieur,l’intérieur n’est à l’extérieur de rien.L’intérieur est à l’extérieur de l’intérieur.L’extérieur n’est pas à l’extérieur de lui.L’intérieur n’est pas à l’intérieur de l’extérieur.L’intérieur n’est pas à l’intérieur de rien.Novarina, 1989.
Un séminaire du GERM
Ce numéro est le fruit de deux années du séminaire pluridisciplinaire du Groupe de recherche et d’enseignement maya (GERM) du Laboratoire d’ethnologie et de sociologie comparative, portant sur les définitions et les utilisations de la notion de « frontière » dans la description de lieux, de temporalités et de catégories en anthropologie et en linguistique.
Il consiste en un ensemble d’articles relatifs à des terrains mayas et mésoaméricains très divers, certains peu explorés et encore mal connus (comme la région des langues cholanes au Mexique et au Guatemala), d’autres bénéficiant de recherches plus nombreuses mais laissant dans l’ombre certains problèmes concernant la définition d’uni...

http://ateliers.revues.org/9170 2012/12/05 - 23:14

La topologie est utilisée en linguistique pour des descriptions sémantiques, lexicales et grammaticales. Cependant, la topologie classique, avec la notion de limite, est insuffisante. Il faut donc, pour décrire de nombreuses oppositions sémantiques (comme encore/pas encore, déjà/déjà plus), faire appel à des « frontières épaisses », à des frontières internes et externes. Le parcours des lieux topologiques (temporels, spatiaux, spatio-temporels, notionnels) traverse ces différentes frontières. En ethnologie, des situations d’initiation et de simulacres rituels peuvent être décrits à l’aide de schèmes quasi topologiques.

http://ateliers.revues.org/9172 2012/12/05 - 23:14

Les populations de langues cholanes ont eu longtemps une situation centrale, tant géographiquement que culturellement, au sein de l’aire maya. Le paysage actuel présente une situation bien différente : avec une répartition géographique devenue périphérique et une démographie réduite, deux des trois langues cholanes « survivantes » sont déjà classées parmi les langues en danger par l’Unesco. L’objectif de cet article est de rendre compte des principales phases dans l’évolution des frontières spatiales des populations cholanes à travers leurs histoires et de donner quelques clefs pour comprendre leurs mouvements. Une telle étude aurait certes pu se contenter de données historiques, mais des considérations d’ordres ethnologique et linguistique permettent d’affiner les paramètres nécessaires à la caractérisation de ces frontières et d’apprécier les interrelations de ces populations entre elles et avec l’« extérieur ».

http://ateliers.revues.org/9181 2012/12/05 - 23:14

Les sources ethnohistoriques des Hautes Terres du Guatemala décrivent le Postclassique, à l’aube de la Conquête espagnole, comme une période tourmentée, nourrie de conflits incessants entre des groupes de nature sociopolitique distincte mais de langues apparentées. Ils partagent pourtant une même histoire évoquée sous la forme de récits de migration et de mythes. Sans interroger la véracité des faits historiques qu’ils pourraient illustrer, nous verrons, grâce à certains passages du Popol Vuh compilé au xvie siècle et d’autres textes de l’époque, qu’ils servent à domestiquer plusieurs moments de rupture radicale avec un ancien ordre du monde, en redéfinissant les frontières de l’altérité et des relations de pouvoir vis-à-vis d’une autorité centrale dont l’identité se déplace également au gré des conjonctures. Interroger la relation entre mythe et frontière revient à examiner ici le rapport entre mythe et politique.

http://ateliers.revues.org/9193 2012/12/05 - 23:14

Chez trois ethnies qui pratiquaient la guerre de capture (Aztèques, Iroquois et Tupinamba), le rituel qui commençait avec la capture et se prolongeait au-delà de l’exécution avait pour fonction d’assimiler le prisonnier à son vainqueur, l’Autre à Soi. Les diverses étapes de cette transformation sont vues comme les divers moments du franchissement d’une frontière épaisse. Alors que celle-ci n’est définitivement franchie qu’avec l’exécution du captif, les étapes qui la précèdent le présentent comme un être de statut ambigu, à la fois ennemi et parent, hostile et impuissant.

http://ateliers.revues.org/9198 2012/12/05 - 23:14

L’archéologie des Basses Terres mayas à l’époque classique est riche de données susceptibles de nous renseigner sur plusieurs types de « frontières » sociopolitiques. Si la question des limites territoriales des entités politiques du monde classique constitue, depuis les années 1970, un objectif tout à fait conscient de la recherche, bien d’autres éléments des partitionnements sociopolitiques existent, mais ils n’ont pas reçu, le plus souvent, l’attention qu’ils méritent. L’examen de quelques informations, empruntées aux résultats de projets de recherche collective récents, indique que les démarcations formelles plus ou moins minces durent être rares, qu’il y aurait même eu peu de bornages explicites et que les seuils étaient dotés d’une épaisseur certaine, leur franchissement obéissant à des codes précis et/ou impliquant des comportements ritualisés.

http://ateliers.revues.org/9207 2012/12/05 - 23:14

Les habitants du village tseltal d’Aguacatenango se trouvent confrontés aujourd’hui à différents bouleversements, dont les plus importants sont la prochaine réorganisation administrative et politique et, depuis une vingtaine d’années, la diversification des référents religieux. Ces transformations les obligent à adapter ou à reformuler ce qui pour eux constitue « la tradition » et, par là même, leur identité. L’une de leur principale préoccupation concernant ces changements est la mise en danger de leur conception de la bonne administration des affaires publiques. Les questions de distribution des pouvoirs sont ainsi au cœur des discours sur les processus actuels de « modernisation » de la communauté. Cet article se propose de revenir sur leur approche particulière de la notion de pouvoir par l’analyse de la forme d’organisation actuelle de leur administration, le système de charges. L’outil conceptuel de « frontières épaisses » permet de faire apparaître, à la marge du système, d’a...

http://ateliers.revues.org/9217 2012/12/05 - 23:14

Au sud-est de l’État mexicain du Chiapas vivent des populations mayas tojolabal. L’une des origines mythiques de ce groupe se situe au Guatemala dans les montagnes des Cuchumatanes, dans un lieu habité par un autre groupe maya : les Chuj. Depuis la révolution mexicaine de 1910-1920 et la réforme agraire entreprise par les autorités gouvernementales, les Tojolabal entretiennent par l’intermédiaire de rituels des relations avec les Chuj du pays voisin. En choisissant de se rendre au Guatemala, les pèlerins tojolabal ne franchissent pas seulement une frontière politique et étatique, ils construisent et donnent sens à leur territoire par le fait même de traverser des limites. L’évolution de l’itinéraire et des pratiques religieuses tout au long du xxe siècle témoigne des événements politiques vécus par ces populations.

http://ateliers.revues.org/9221 2012/12/05 - 23:14

Le récit d’un miracle dans la montagne proche du village nahua de La Esperanza, dans la Huastèque veracruzaine au Mexique, constitue la seule narration rapportée dans ce village au sujet de sa fondation. Cette narration, loin d’être ancrée dans des temps immémoriaux, se situe explicitement au milieu du xxe siècle et relate les offrandes à la montagne qui ont mis fin à plusieurs années de sécheresse. Or, l’analyse de cette seule histoire, mythique, permet finalement de mettre au jour celle, historique, du village. Elle révèle ainsi de manière simultanée l’éclatement et la délimitation des frontières sociales et politiques de ce groupe indien local.

http://ateliers.revues.org/9229 2012/12/05 - 23:14

En ce début de recherche qui met en œuvre informations archéologiques, épigraphiques et ethnologiques, nous proposons certains arguments montrant une continuité linguistique et conceptuelle de l’habitation maya en tant qu’espace délimité. Les frontières visibles et invisibles qui ferment ou fractionnent son espace temporairement ou durablement semblent assez similaires dans les diverses régions et époques envisagées. À travers l’accueil des personnes étrangères à l’intérieur du groupe domestique, nous voyons en outre apparaître des séries de frontières séparant des lieux internes, tout autant qu’elles sont des lieux de passage.

http://ateliers.revues.org/9237 2012/12/05 - 23:14

Après l’indépendance, l’Inde moderne s’est voulue une démocratie laïque. Elle a emprunté aux institutions occidentales pour établir l’État-nation. Depuis Tocqueville (La démocratie en Amérique), on a beaucoup discuté de la relation entre religion et politique en s’interrogeant sur leur complémentarité (cas américain) ou leur opposition (cas français) dans les démocraties modernes. Comme cela a été noté, l’Inde indépendante a d’abord associé la reconnaissance des multiples religions à l’unité des institutions politiques laïques. Mais elle se retrouve à la fin du siècle dans une situation conflictuelle entre ces religions et des mouvements qui veulent remettre en question la séparation entre le religieux et le politique. C’est essentiellement le Parti du Congrès (celui de Gandhi et de Nehru) qui, pendant quarante ans, a développé et mis en place les institutions de la démocratie laïque. Depuis deux décennies, un parti nationaliste hindou, le bjp, veut promouvoir un État national hindo...

http://ateliers.revues.org/9319 2012/11/26 - 19:54

À travers l’étude du dossier de Mikhīmar, un jeune fallāh (paysan égyptien) condamné à mort pour meurtre en 1893, cet article montre qu’une approche des archives centrée sur les traces matérielles laissées par le processus de composition et de recomposition du dossier permet de restituer en partie la performance des différents acteurs du processus judiciaire, et contribue par là même à jeter une lumière nouvelle sur le système de justice colonial au tournant du xxe siècle. Plus précisément, l’analyse des traces — citations entre parenthèses et pétitions en annexes — laissées par la négociation, qui se déroule tout au long de la procédure entre la famille de la victime et les autorités judiciaires autour de la nature commanditée du meurtre et des poursuites à engager contre les responsables, révèle à la fois la dimension conflictuelle et éminemment politique du processus de décision des magistrats et une capacité d’expression et de contestation du système tout à fait insoupçonnée de la part des fallāhīn.

http://ateliers.revues.org/9007 2012/05/15 - 23:51

La « Fondation arabe pour l’image » est un projet archivistique dont le siège est à Beyrouth, et qui est dédié à la collection de photographies du Moyen-Orient prises par des photographes arabes entre 1860 et 1960. Elle a été lancée par un groupe d’artistes en vue d’instaurer une sorte d’histoire alternative de la photographie — qui contrerait les manuels d’histoire de la photographie européens ou américains dans lesquels les représentations photographiques du monde arabe sont souvent construites à partir d’un point de vue orientaliste. La structure et le fonctionnement de ce centre d’archives suivent des logiques hétérogènes remettant en question non seulement le concept d’archive et ses pratiques institutionnelles, mais aussi l’image photographique dans différents contextes, et selon ses différentes propriétés et connotations.

http://ateliers.revues.org/9013 2012/05/15 - 23:51

Cet article revient sur une enquête conduite auprès d’un prêtre orthodoxe rûm d’Istanbul qui, pour ne pas oublier, archive, sous forme de collections d’objets éclectiques, l’histoire de la communauté rûm, et en particulier du pogrom de la nuit du 6 au 7 septembre 1955. La constitution de ces collections résulte d’un travail actif de mobilisation de témoins et de récolte de pièces à conviction. Entreposés dans son « grenier », lieu de résistance et de non-capitulation, les objets sont assemblés selon un dispositif muséographique, au sein duquel mémoires individuelle et collective sont interconnectées. À partir de ce dispositif, il s’agit d’analyser la manière dont le prêtre construit ces collections comme un ensemble signifiant de supports de mémoire appelés à devenir des preuves pour l’histoire.

http://ateliers.revues.org/9020 2012/05/15 - 23:51