Skip to Content

Instrukcja korzystania z Biblioteki

Serwisy:

Ukryty Internet | Wyszukiwarki specjalistyczne tekstów i źródeł naukowych | Translatory online | Encyklopedie i słowniki online

Translator:

Kosmos
Astronomia Astrofizyka
Inne

Kultura
Sztuka dawna i współczesna, muzea i kolekcje

Metoda
Metodologia nauk, Matematyka, Filozofia, Miary i wagi, Pomiary

Materia
Substancje, reakcje, energia
Fizyka, chemia i inżynieria materiałowa

Człowiek
Antropologia kulturowa Socjologia Psychologia Zdrowie i medycyna

Wizje
Przewidywania Kosmologia Religie Ideologia Polityka

Ziemia
Geologia, geofizyka, geochemia, środowisko przyrodnicze

Życie
Biologia, biologia molekularna i genetyka

Cyberprzestrzeń
Technologia cyberprzestrzeni, cyberkultura, media i komunikacja

Działalność
Wiadomości | Gospodarka, biznes, zarządzanie, ekonomia

Technologie
Budownictwo, energetyka, transport, wytwarzanie, technologie informacyjne

Argumentation et Analyse du Discours

Le titre de l’ouvrage fait surgir d’emblée une multitude de questions relatives à la démarche et aux finalités des études ici recueillies. La conjonction « et » que relie « argumentation » et « polyphonie »  isole-t-elle deux objets d’étude distincts ou suggère-t-elle plutôt que les phénomènes polyphoniques et argumentatifs seront traités conjointement ? Les noms du philosophe chrétien et du chef de file du Nouveau Roman sont-ils évoqués simplement pour préciser l’étendue chronologique couverte par les articles ou aussi pour témoigner de la variété générique des textes analysés ? Et enfin le rapprochement de notions linguistiques et d’auteurs de textes littéraires ou philosophiques laisse-t-il entendre que les théories de l’argumentation et de la polyphonie seront appliquées à l’analyse des textes ou plutôt que les textes seront interrogés pour tester et affiner des hypothèses linguistiques ?  
Ceux qui connaissent les travaux de Marion Carel, responsable de l’organisation de ce recu...

http://aad.revues.org/1689 2014/04/17 - 21:58

Au tournant des Indépendances (1950-1960), l’ethos que l’auteur africain construit dans son discours littéraire interagit avec une image préexistante, développée précédemment par les écrivains de la Négritude. À partir d’une analyse de Mission terminée de Mongo Beti, cet article se propose d’éclairer les interrelations, voire les tensions, entre l’ethos préalable (de type collectif) de l’« écrivain africain » et celui que projette, dans son discours, un auteur qui veut s’en écarter. Notre attention se concentrera sur les conditions d’émergence d’une œuvre dont l’auteur cherche à se repositionner, d’abord, dans le champ littéraire puis, plus généralement, dans l’espace social, s’efforçant de refaçonner sa double identité d’écrivain et d’Africain. L’article se propose ainsi d’éclairer non seulement le rapport qui se noue entre un texte et son lecteur mais aussi certaines dimensions institutionnelles de la « littérature africaine ». 

http://aad.revues.org/1676 2014/04/17 - 21:58

L’enquête par entretiens menée auprès d’écrivains lauréats d’un prix littéraire révèle une forme inédite d’entretien littéraire. Sans être un entretien médiatique ordinaire ni un entretien hagiographique ou stylistique comme en donnent souvent à lire les entretiens entre écrivains et critiques ou entre pairs réunis en volume, l’entretien sociologique objective la relation de l’écrivain au champ littéraire et sa construction identitaire.  Il fait émerger l’hiatus qui, entre symptômes et stratégies du discours, sépare la réalité d’une condition et des mythologies littéraires inscrites dans notre imaginaire collectif.

http://aad.revues.org/1698 2014/04/17 - 21:58

Le présent numéro est consacré à l’entretien littéraire, genre hybride qui chevauche les dispositifs médiatiques tout en touchant, par ses contenus et sa scénographie, aux genres littéraires. Ce choix comporte un présupposé : celui de voir dans l’entretien littéraire un sujet de recherche pertinent, sinon privilégié, pour l’analyse du discours. Il s’agit dans ce qui suit de justifier ce présupposé.
Pour le dire de manière succincte, les cadres et les outils que propose l’AD touchent aux points névralgiques de l’entretien littéraire : ils permettent de prendre en compte l’appareil formel de l’énonciation et la situation de communication, la nature des participants, la distribution des rôles et la dynamique de leur interaction, la construction d’une image de soi (l’ethos) et de l’autre dans le discours, sans parler des contraintes génériques et de l’interdiscours. En bref, c’est une approche qui se situe à tous les carrefours qui permettent d’une part de comprendre sa spécificité comm...

http://aad.revues.org/1726 2014/04/17 - 21:58

Le présent article se penche sur les entretiens d’auteurs exilés, pour interroger la spécificité de l’image d’auteur qui s’y met en place. Il s’agit d’articuler l’entretien d’auteur et la notion de paratopie, c’est-à-dire le rapport simultané et paradoxal d’appartenance et de non-appartenance qu’entretient l’auteur avec la société d’accueil et le champ littéraire au sein duquel il écrit. Cette articulation s’effectue à partir des cas emblématiques de deux écrivains exilés en France, en l’occurrence Andreï Makine et Nancy Huston, qui écrivent leurs œuvres en français et participent ainsi à la vie littéraire française. Nous montrons que, par le biais de l’embrayage paratopique, les deux écrivains construisent une image de soi à multiples visages, tous unis sous le signe de la paratopie : l’ethos de « diseur de vérité » ou de « vagabond » de Makine, l’ethos d’une adepte du multiculturalisme ou d’une « exilée déracinée » de Huston, enfin, un ethos critique qui les place dans une paratop...

http://aad.revues.org/1629 2014/04/17 - 21:58

Cet article, qui s’inscrit dans une perspective pragmatique de l’analyse du discours, étudie l’établissement d’une grille complexe de positionnements dynamiques et réciproques par les intervenants dans une interview menée par le journaliste israélien Ari Shavit avec l’ancien président du parlement israélien, Mr. Avaraham Burg. L’étude met en avant les négociations du pouvoir discursif et social entre les intervenants, mettant l’accent sur les effets que portent les démarches discursives, notamment les tours de parole, les formes des questions et des réponses et les termes d’adresse, sur les fluctuations entre asymétrie et réciprocité, conflit et support. L’analyse démontre que le positionnement qui résulte du modèle asymétrique de l’interview confère un pouvoir discursif à l’intervieweur et un pouvoir social à l’interviewé. Par conséquent, la préservation de ce modèle peut fournir un positionnement protecteur qui ne dépasse pas les rapports de force attendus au préalable, tandis que...

http://aad.revues.org/1712 2014/04/17 - 21:58

Dès sa naissance à la fin du 19e siècle, l'interview d'écrivain fait de l'impertinence un élément clé de ses interactions. L’article en explore les formes et les fonctions dans la série Qui êtes-vous ? produite de 1949 à 1941 sur deux chaînes de la radio d’État française. Il s’agit d’analyser les configurations de l'impertinence dans la programmation de l’ethos des partenaires de l'interview. L’article distingue et décrit pour chacun d’eux des usages routiniers : l’indiscrétion et l’insistance d’un côté, dans les limites de la politesse ; le naturel et le spectacle de l’autre, dans le respect cependant par l’écrivain de sa propre posture. Il en décrit aussi des usages inadmissibles : l’impertinence contre la doxa du public, pour le journaliste ; l’impertinence contre le principe des questions-réponses pour l’écrivain interviewé.

http://aad.revues.org/1706 2014/04/17 - 21:58

Cet article examine la façon Salvador Dali se met en scène dans un livre-entretien d’où disparaît la dimension visuelle de son autoportrait, et où l’interaction avec l’interviewer ne lui permet pas de gérer librement sa présentation de soi. On peut voir comment le projet de l’interviewer – faire un portrait du grand homme en acceptant mais en minimisant ses excentricités – se trouve en butte à celui de l’interviewé qui veut accentuer la dimension délirante de sa performance et faire de l’entretien une partie intégrante de son œuvre paranoïa-critique. L’une des stratégies de Dali jouant à contrer son interviewer consiste à exhiber comiquement les règles du genre dans une série de transgressions spectaculaires qui le posent en fou et en critique tout à la fois. Une stratégie complémentaire consiste à outrer le stéréotype de l’artiste en génie et en fou pour contribuer à une image de sa personne qui sert un projet à la fois mercantile et esthétique (paranoïa-critique). Ainsi, à travers...

http://aad.revues.org/1624 2014/04/17 - 21:58

La fonction persuasive (Danblon 2005 : 7) avait l’acte de persuader pour objet ; L’homme rhétorique est essentiellement consacré à une seconde fonction tout aussi essentielle de l’activité rhétorique : « raisonner », et aux diverses strates de la raison humaine. Il s’agit certes d’un ouvrage scientifique : l’auteure, Emmanuelle Danblon, est professeur de rhétorique à l’Université libre de Bruxelles, l’ouvrage comprend un appareil  de notes rigoureux et éclairant, qui enrichit la démonstration et donne de nombreuses références bibliographiques. Mais le lecteur se trouve en fait invité à lire  un essai qui a des accents de manifeste, un ouvrage convaincu qui allie argumentaire expert et apologie passionnée d’une conception « naturaliste » et « humaniste » de la rhétorique.
L’auteure a pour ambition de dépasser les clivages entre rationalité théorique et pratique, raison, passion et émotions, corps humain, sensations et entendement, raisonnement logique formel et pratiques discursives d...

http://aad.revues.org/1688 2014/04/17 - 21:58

Cet article analyse le rôle joué par les entretiens littéraires dans l’édification et la mise en circulation des images d’auteur. Le cas choisi est celui de l’écrivain turc Orhan Pamuk, prix Nobel de littérature en 2006, traduit en France chez Gallimard, et interlocuteur régulier des journalistes français. À partir d’une typologie distinguant entretiens d’écrivains et interviews littéraires, l’analyse met en relation les modes de textualisation et d’éditorialisation de la parole écrite avec la réactivation d’une rivalité latente entre l’écrivain et le journaliste. Dix-neuf articles sont ici analysés, qui montrent à quel point le jeu de forces entre interviewer et interviewé exerce une incidence sur la conception et même l’évolution de la création littéraire, tendue chez Pamuk entre engagement et idéal d’autonomie. À la suite d’un entretien publié en 2005 dans un journal suisse, où il évoque le sort connu par les Arméniens et les Kurdes en Turquie, Pamuk se voit menacé de mort dans s...

http://aad.revues.org/1655 2014/04/17 - 21:58

Il y a vingt-cinq ans, Wayland Maxfield Parrish arguait dans son essai désormais classique, « L’étude des discours oratoires », que les critiques se devaient d’isoler et d’évaluer avec soin le « contenu » d’un discours donné. Cette « tâche souvent ardue » exigeait selon lui de séparer « ce qui était dit du comment c’était dit », et la meilleure façon d’y parvenir était « de faire un résumé de la pensée du locuteur en évitant d’utiliser les formulations de l’original » (1954 : 14). S’en tenant à ce dualisme entre mise en mots et contenu, Parrish considérait le style comme un « autre » aspect de la persuasion, qui devait être distingué du reste de l’appareil critique. Les éléments essentiels du style – la vivacité ou capacité à « mettre quelque chose sous nos yeux », la métaphore, l’exemple, l’analogie et les récits – n’étaient pas affaire de substance mais de manière, et leur fonction consistait à battre en brèche l’indifférence ou la distraction de façon à ne pas s’aliéner l’attenti...

http://aad.revues.org/1094 2014/03/01 - 14:34

Genre hybride de par ses origines journalistiques aussi bien que par sa pragmatique (au seuil du littéraire, il est entre oral et écrit), l’entretien littéraire est au centre de ce numéro spécial d’Argumentation et analyse du discours. Ce sont ses aspects théoriques qui sont explorés, mais aussi divers cas de figure à travers lesquels on tente de déterminer dans quelle mesure il peut faire pleinement partie des genres littéraires et sous quelles conditions. Ainsi, des questions relatives aux composantes et aux caractéristiques de l’entretien sont abordées. Sont également explorées des problématiques liées à la construction de l’image d'auteur et à la contribution de l’entretien au positionnement de l’écrivain dans le champ littéraire de son époque. Le numéro réserve aussi un traitement élaboré au rôle joué par l’interviewer, soit à travers ses modalités de questionnement, soit par la manière dont l'entretien apparaît comme le lieu d'une double auctorialité et celle dont, par un trav...

http://aad.revues.org/1621 2013/12/20 - 10:55

Le(s) discours de l’action collective
Du « printemps arabe » au mouvement de « Occupy Wall Street » aux États-Unis, des tentes dressées dans les rues d’Israël aux manifestations sociales en Espagne et en Grèce, du mouvement « Femen » en Ukraine aux grèves contre la réforme des retraites en France – le monde autour nous ne cesse de bouger. Et la parole protestataire fait désormais l’objet de multiples recherches. Aux États-Unis, depuis les années 1960, tout un courant scientifique s’est consacré à l’exploration systématique de la « rhétorique des mouvements sociaux ». Dans l’espace francophone, de manière plus dispersée, les sciences de langage ont vu naître des travaux non moins éclairants tels que (pour n’en citer que quelques exemples) ceux de Jacques Guilhaumou sur le discours révolutionnaire, de Maurice Tournier sur les mots de la lutte sociale, ou de Marc Angenot sur les enjeux idéologique et politique du discours du conflit social. De plus, il existe un ensemble de travaux en s...

http://aad.revues.org/1620 2013/10/26 - 18:19

Ce livre se veut un manuel d’analyse du discours (désormais AD) dite à la française (Maingueneau 1996 : 43) qui analyse notamment des discours institutionnels (désormais DI). Alice Krieg-Planque en cerne dès le premier chapitre la visée, la portée et les limites éventuelles. Cependant, la démarche adoptée, réellement discursive, contribue à faire de ce livre plus qu’un simple manuel, et tout d’abord dans la mesure où il permet de mieux situer l’AD par rapport aux autres disciplines linguistiques (voir le premier chapitre) et de revenir sur plusieurs notions chères à l’AD de manière réflexive et par là critique. Déjà le choix du verbe à la place du nom « analyse » dans le titre de l’ouvrage, permet à l’auteure d’argumenter son positionnement par rapport à une discipline qu’on peut concevoir comme toujours en gestation, renonçant donc à toute réification méthodologique. Le corpus d’analyse choisi est en outre extrêmement hétérogène, ce qui contribue ultérieurement à façonner les outil...

http://aad.revues.org/1586 2013/10/11 - 09:49

Centré sur la question des identités discursives, cet article examine la manière dont le Conseil Représentatif des Institutions juives de France (CRIF) a réagi à la demande adressée par l’Autorité palestinienne, le 23 septembre 2011, pour se faire reconnaître comme État membre de l’ONU. Pris en ciseaux entre son statut institutionnel d’interlocuteur privilégié des pouvoirs publics et son attachement affectif à Israël, entre son appartenance à la France et sa solidarité forte avec « un peuple dont il n'habite pas l’État », il a choisi dans ce cas de se démarquer de la politique officielle du gouvernement français en s'alignant globalement sur l’attitude de l’État hébreu. Basé sur la micro-analyse de deux textes publiés sur son site Internet le jour de la demande à l’ONU et s’appuyant sur une théorie de l’argumentation ancrée dans la nouvelle rhétorique (Perelman et Olbrechts-Tyteca (1970 [1958] ; Maingueneau 1999 ; Amossy 2010), l’article examine la manière dont le CRIF négocie son e...

http://aad.revues.org/1588 2013/10/11 - 09:49

L’auteur essaie de tirer des leçons générales d’un parcours personnel et professionnel de sociologue des médias étudiant la couverture du conflit israélo-palestinien. Il s’ouvre par un rappel sur la notion de « neutralité engagée » défendue par Heinich (2002) et fondée sur une distinction entre les trois positions du chercheur, du penseur et de l’expert. L’auteur ajoute la position de l’enseignant. Il soutient que pour « objets chauds » qui suscitent de fortes controverses publiques, il est difficile de maintenir la neutralité axiologique du chercheur souhaitée par Henich, notamment face aux journalistes qui ont une relation compliquée avec le monde de la recherche. De surcroît, pour des objets transnationaux, il est difficile d’ignorer les « passeports », les identités culturelles et nationales dont sont porteurs le chercheur et les acteurs impliqués dans sa recherche, et qui sont liés aux positions adoptées dans la controverse. Dans le cas du conflit israélo-palestinien, les media...

http://aad.revues.org/1516 2013/09/17 - 21:29

Cet article traite de l’engagement en analyse du discours, à partir de la nécessité d’une double prise en compte, celle d’une analyse objective/scientifique de l’intersubjectivité d’une part, et celle d’une étude de l’objectivité qui fasse droit à l’histoire et aux enjeux dont l’émergence des concepts est porteuse, au plan cognitif comme à celui de la lutte des places et des paradigmes, d’autre part. Puis, revenant sur certains travaux personnels consacrés aux discours médiatiques il plaide pour un engagement réflexif, (auto-)contrôlé, critique, qui favorise une certaine éthique de la discussion.

http://aad.revues.org/1526 2013/09/17 - 21:29

Dans un monde où, par le fait d’une circulation accrue des savoirs en raison du développement des réseaux de communication, la parole tend à s’imposer sans que l’on s’interroge sur la légitimité et la crédibilité de son auteur, la question de la place du chercheur en sciences humaines et sociales dans ce concert plus ou moins ordonné de voix se pose avec acuité. Cette question oblige à s’interroger sur : (1) qu’est-ce qu’un discours critique ? Est-il constitutif des sciences humaines et sociales ou spécifie-t-il un courant disciplinaire particulier ? (2) Qu’est-ce qu’interpréter comme moment ultime de la démarche en sciences humaines et sociales ? Cette activité doit-elle rester interne à une discipline ou doit-elle passer par une série de comparaisons ? (3) Quels rôles discursifs peut tenir le chercheur qui se trouve en situation d’avoir à transmettre son savoir à des non spécialistes, et comment éviter de les confondre ? (4) Enfin, quelles sont les postures possibles du chercheur ...

http://aad.revues.org/1532 2013/09/17 - 21:29

Cet article propose d’aborder la question du positionnement du chercheur vis-à-vis de son objet (et en particulier, de la prise en charge d’une dimension critique), question qui traverse l’ensemble des sciences sociales, en la rapportant à l’expérience de l’auteure dans le champ des études en argumentation. Distinguant trois perspectives (positionnement descriptif, normatif, militant), elle met en parallèle deux analyses de discours politiques, obéissant à deux logiques différentes (épistémique pour l’une, politique pour l’autre), et en dégage quelques caractéristiques propres à ces logiques. Tout en reconnaissant la légitimité d’une préoccupation d’action critique, elle conclut sur la nécessité de reconnaître et entretenir la rupture entre le savant et le politique dans les études en argumentation.

http://aad.revues.org/1540 2013/09/17 - 21:29

En tant qu’analyste du discours, la question de l’engagement est au centre de ma démarche. De culture marxiste, mon engagement politique, revivifié par l’événement (voir mes Mémoires d’étudiant à Nanterre en mai 68) s’associe d’emblée à un engagement dans la recherche, souligné par mon parcours professionnel au CNRS. L’objectif du présent article est de circonscrire les articulations majeures entre les modalités civiques et scientifiques de mes recherches, mon engagement politique et mes options intellectuelles, à l’horizon d’un débat éthique. C’est pourquoi, au-delà de l’engagement formulé ici à la première personne, j’ai voulu ouvrir un dialogue « collectif » avec les chercheurs qui s’interrogent sur l’existence d’une éthique du discours, et examiner la manière dont se déploie l’argumentation du chercheur.

http://aad.revues.org/1599 2013/09/17 - 21:29

Le livre de Livnat s’inscrit dans une tradition vieille de 50 ans de démystification du discours savant, pour employer le terme de Vincent de Coorebyter (1994) et qui consiste à voir dans le discours scientifique un discours polémique parmi d’autres qui vise la persuasion. Déjà Latour et Fabbri (1977) ont pu montrer dans leur article séminal qu’une lecture sociologique et sémiologique d’un article de neuroendocrinologie révèle les marques institutionnelles et les dispositifs rhétoriques qui permettent de considérer comme vrais des énoncés possibles et discutables ; loin d’être froid et impersonnel, le style d’un tel article est polémique (ibid. : 80). Le discours scientifique, somme toute, n’échappe pas à « l’économie générale du crédit sous ses différentes espèces (autorité, capital économique, capital théorique) » (ibid.). Livnat n’a plus besoin de justifier la prise de position selon laquelle il faut reconsidérer les frontières tracées jadis entre le discours scientifique (épisté...

http://aad.revues.org/1555 2013/09/17 - 21:29

Depuis les années 1960 il existe aux États-Unis un domaine de recherche distinct au sein des études rhétoriques qui explore la « rhétorique des mouvements sociaux ». Les chercheurs affiliés à ce courant mènent, dès le départ, un débat riche et programmatique qui traite de problématiques métathéoriques liées à la responsabilité scientifique du chercheur et à la fonction sociale de la recherche dans le contexte de la protestation et de l’action collective. Cet article explore l’évolution de ce débat, dont les participants ont dans un premier temps contesté la pertinence de l’ethos scientifique de la théorie rhétorique dans l’époque contemporaine, et ont aspiré à redéfinir la responsabilité du chercheur par rapport au fonctionnement de l’espace discursif. Par la suite, les chercheurs en rhétorique des mouvements sociaux ont examiné les rapports dialectiques entre l’analyse rhétorique et les mouvements étudiés, c’est-à-dire entre la théorie et la pratique, et en conséquence ont aspiré à...

http://aad.revues.org/1559 2013/09/17 - 21:29

Ce compte rendu a pour objet deux ouvrages importants récemment parus en français sur l’argumentation des émotions. Il s’agit de : Les bonnes raisons des émotions et L’émotion argumentée (par un chercheur confirmé, C. Plantin, et par un représentant de la nouvelle génération jouissant déjà d’une solide réputation, R. Micheli).
Dans ce domaine, deux courants théoriques occupaient jusque-là une place centrale sur le devant de la scène : les précédents travaux de Plantin représentant l’analyse argumentative des émotions en France, et ceux de Douglas Walton représentant l’école anglo-saxonne dite de la « logique informelle ». Ce dernier appartient à un courant de la pensée contemporaine qui se démarque du positivisme et intègre l’affectivité dans le raisonnement logique. Les temps ont changé, souligne-t-il, et pour de nombreux théoriciens de l’argumentation aujourd’hui l’appel à l’émotion peut être une très bonne raison pour faire accepter une opinion ou adopter une certaine ligne de con...

http://aad.revues.org/1566 2013/09/17 - 21:29

Ce dossier, qui prolonge le numéro 9 de la revue, a pour objet la question de l’engagement du chercheur en analyse du discours ou de l’argumentation. Il explore de ce fait les tenants et aboutissants du concept de critique. Ces problématiques jouent un rôle central dans la Critical Discourse Analysis (CDA), mais aussi dans le champ de la recherche en sciences sociales. La revue Questions de communication leur a même consacré une série considérable d’articles dans la rubrique « Échanges ». Les numéros 3 à 5 problématisent ainsi la question de l’engagement sous la forme de réactions à un article de la sociologue Nathalie Heinich (2002) intitulé « Pour une neutralité engagée ». Les auteurs de ces textes représentent diverses disciplines ; il s’agit d’historiens et de chercheurs en sciences sociales ou en sciences du langage, plus précisément de sociologues, de politistes, de spécialistes en sciences de l’information et de la communication, d’historiens, d’une analyste de l’argumentatio...

http://aad.revues.org/1571 2013/09/17 - 21:29

Le positionnement descriptif, neutre et distancié, est l’option choisie par la majorité des chercheurs en sciences du langage en France. L’analyste du discours et de l’argumentation devrait s’interdire toute forme d’évaluation de peur de basculer dans la dénonciation ou la prescription. La construction d’un savoir épistémique valide serait à ce prix. Cette contribution tente cependant de justifier l’hypothèse suivante : ce type de positionnement ne convient pas à la totalité des corpus ; il existe des pratiques discursives et argumentatives fallacieuses ou mortifères sur lesquelles la description distanciée n’a pas prise et qui rendent l’évaluation de l’interprète inéluctable. La neutralité est alors un obstacle à la construction d’un savoir épistémique rendant compte de la totalité des observables du texte. On essaiera de démontrer que la prise de position éthique est alors la condition de possibilité de ce savoir. La démonstration proposera un recensement critique des arguments in...

http://aad.revues.org/1572 2013/09/17 - 21:29

Ce numéro est le second volet du numéro 9 (2012) « L’analyse du discours entre critique et argumentation ». Il a pour objet la dimension critique de l’analyse du discours et plus particulièrement la question de l’engagement du chercheur en AD ou en argumentation. L’engagement y sera exploré au prisme de définitions proposées par des représentants de la Critical Discourse Analysis (CDA), de l’AD et de la critique de l’argumentation en France. Trois catégories de prises de position y seront explorées : l’analyse délibérément neutre et « descriptive » ; l’analyse militante de type idéologique au service d’une cause ; et, enfin, une conception éthique de la critique qui  franchit si nécessaire la  ligne rouge entre description impartiale et évaluation axiologique. Ce numéro problématisera donc les questions suivantes : la neutralité du chercheur garantit-elle automatiquement la scientificité et l’exhaustivité de la construction du savoir ? L’engagement contribue-t-il ou non  à une meill...

http://aad.revues.org/1514 2013/07/07 - 07:49

La revue Argumentation et analyse du discours lance un appel à contributions pour un numéro de VARIA (Argumentation et analyse du discours 13) à paraître en Octobre 2014.
Les articles doivent être envoyés à Roselyne Koren (korenr1@biu.ac.il) et Ruth Amossy (amossy@attglobal.net) en deux versions : l'une contenant le nom, l'affiliation et l'adresse électronique de l'auteur, l'autre anonyme. Un document séparé contenant les coordonnées de l'auteur, un résumé et des mots-clés en français et en anglais, doit accompagner l'envoi du texte.
Les articles sélectionnés par le comité éditorial seront soumis à deux experts (anonymement). La rédaction se réserve le droit de demander des corrections et des modifications.
Les textes doivent être envoyés jusqu'au 15 janvier 2014.

http://aad.revues.org/1513 2013/06/17 - 23:05

Selon Claude Lefort (1981), le totalitarisme se caractérise essentiellement par une double « clôture », à savoir la destruction de l’espace public et l’abolition de la pluralité des opinions. Appréhendé selon ce point de vue, le discours totalitaire peut être compris comme un type de discours de domination qui, indépendamment de ses origines, tend à se superposer à tout dialogue social, en excluant des idéologies autres que celles qu’il prône lui-même. En accord avec l’hypothèse que certaines valeurs, plus que d’autres, appellent un certain type d’émotions, notre article se propose de montrer que le pathos négatif, avec son éventail d’instruments langagiers, peut être considéré comme un trait inhérent du discours totalitaire.

http://aad.revues.org/1427 2013/03/23 - 08:11

On s’étonne d’abord de trouver un essai savant voire pointu sous cette couverture « blanche » de la NRF qui protège habituellement des romans ou des proses d’allures moins austères. Puis, rapidement, le charme opère. De fait, on pourrait d’abord définir le livre d’Isabelle Serça par ce qu’il n’est pas : un traité de ponctuation, une histoire des usages typographiques, une synthèse des pratiques stylistiques. De tels ouvrages existent déjà ; celui-ci en est nourri, mais il en diffère. Le premier mot du titre n’est pourtant pas une simple esquive, qui diluerait dans une problématique large des considérations impressionnistes. Tout au contraire, il indique que le propos n’oublie jamais que la catégorie de ponctuation n’appartient pas prioritairement aux genres verbaux, mais qu’elle est convoquée avec la même pertinence pour décrire des productions musicales, architecturales ou plastiques.
On se contentera cependant ici de n’envisager que les pages, de fait les plus nombreuses, que l’ouv...

http://aad.revues.org/1434 2013/03/23 - 08:11

Nous nous intéressons à un genre de texte, appelé « argumentaire », tel qu’il existe en tant que production discursive des partis politiques français contemporains. Sommairement, l’« argumentaire » peut être décrit comme un document qui présente notamment un ensemble de positions, généralement argumentées, données à voir comme étant celles de l’organisation partisane sur un thème ou sujet donné. Cinq aspects de l’« argumentaire » retiennent plus particulièrement notre attention : sa dénomination, qui relève du métalangage ordinaire des acteurs et rattache l’existence du genre avant tout à des pratiques d’écriture identifiables pour le parti ; ses caractéristiques discursives internes, qui font apparaître l’importance que l’« argumentaire » accorde au dialogisme interdiscursif ; son identité de document de communication, en tant qu’il est constitué d’énoncés conçus pour être repris dans le cadre d’un travail d’argumentation mené par le militant ; sa multifonctionnalité, alliant affir...

http://aad.revues.org/1438 2013/03/23 - 08:11

L’objectif de cet article est de contribuer à la description d’un type particulier d’affrontement qui met régulièrement aux prises les acteurs politiques dans l’espace médiatique contemporain : la querelle de mots. Dans ce genre de cas, un mot particulier est érigé en objet du désaccord, sous l’effet d’un travail de cadrage médiatique opéré par les journalistes : les acteurs politiques sont amenés à prendre position quant à son usage et à justifier leur prise de position au moyen d’arguments. On esquisse un modèle d’analyse de ces querelles de mots et l’on teste ce modèle sur un corpus de discours constitué à partir d’une polémique ayant opposé plusieurs acteurs politiques français autour du mot « rigueur » entre mai et juillet 2010. Sur le plan méthodologique, la démarche se situe à la croisée de la linguistique, des théories de l’argumentation et des sciences de la communication et des médias : elle articule l’étude des formes du métalangage ordinaire à celle du fonctionnement arg...

http://aad.revues.org/1446 2013/03/23 - 08:11

En 2012, les éditions Dalloz ont publié cet ouvrage Peur, espoir, compassion, indignation, qui correspond à la thèse de doctorat en science politique présentée par Marion Ballet. La qualité de cette recherche a été soulignée par le jury, ainsi que par l’Inathèque, qui lui a décerné le prix de la recherche ; on ne peut que faire écho à ces éloges, tant l’intérêt de cet ouvrage est grand et multiple. Ballet a exploré la dimension émotionnelle de discours politiques ; plus précisément, partant de l’idée que « [l]a démocratie, c’est bien sûr donner sa voix, mais [qu’] on ne la donne jamais “dans le silence des passions” » (Olivier Roy), elle a cherché à faire émerger les différentes logiques sociopolitiques qui conduisent les candidats à l’élection présidentielle à recourir aux logiques affectives.
La dimension émotionnelle des discours politiques semble une évidence ; pourtant, elle est largement ignorée par la recherche universitaire française. Marion Ballet suggère que c’est sans dou...

http://aad.revues.org/1451 2013/03/23 - 08:11

Lors des votations populaires en Suisse, le Conseil fédéral fait connaître la position gouvernementale à l’aide de brochures envoyées à tous les citoyens. Celles-ci mettent en jeu une corrélation étroite entre argumentation et interaction, tant sur le plan interdiscursif qu’interlocutif. L’objectif de cet article est de montrer, à partir de brochures représentatives, comment une telle corrélation varie fortement selon les stratégies adoptées par le Conseil fédéral. Ainsi, dans les brochures proposant un projet de référendum, on remarque une interaction limitée, en raison de leur argumentation rationnelle et de leur tendance à se fermer sur le point de vue du Conseil fédéral. Par contre, dans les brochures soutenant ou rejetant des initiatives populaires, on observe une montée au premier plan des procédures interactives. Celles-ci peuvent être convergentes ou divergentes, en liaison avec différentes stratégies argumentatives qui vont de la surenchère à la polémique. Au total, ces bro...

http://aad.revues.org/1454 2013/03/23 - 08:11

Cet article entend démontrer que la critique de la rhétorique des anciens médias par le site journalistique  Arrêt sur images, et par l’association citoyenne Acrimed, constitue une nouvelle forme numérique du politique. Acrimed est une organisation militante qui associe critique et passage à l’action ; Arrêt sur images s’en tient strictement à une posture critique ; l’une voudrait problématiser et persuader, l’autre susciter la réflexion. Ces deux sites se livrent toutefois sur le Net à un même type d’analyse discursive ayant pour objet et pour cible la rhétorique figée d’institutions représentatives. Dans cet article, la notion d’argumentation politique est donc appliquée au sens large, à un corpus « qui implique un jugement sur l’organisation de la communauté » (Carlier 2003). Ces deux médias explorent les traces de la dépolitisation par le langage, mais œuvrent aussi simultanément à une repolitisation de la parole publique et donc à la création d’une nouvelle rhétorique de contes...

http://aad.revues.org/1463 2013/03/23 - 08:11

Au cours du deuxième semestre 2009 l’université française connaît une grève quasi générale accompagnée par une série de manifestations. La manifestation est une situation de communication qu’on peut appréhender à la fois comme construction d’une communauté de conviction transitoire et comme espace de production et de « monstration » d’énoncés oraux et écrits. Dix manifestations contre les réformes de l’université et de la formation des maîtres, organisées dans la région parisienne, ont mis en scène ce que nous appelons le « discours universitaire manifestant ». Nous abordons ici ce discours comme une pratique inscrite dans une certaine conjoncture socio-politique. Ce travail se situe donc dans une perspective d’analyse du discours et vise à articuler fonctionnements linguistiques et situations de communication à travers les dispositifs d’énonciation.

http://aad.revues.org/1476 2013/03/23 - 08:11

Cet ouvrage de Dominique Maingueneau se présente sous la forme d’un essai où alternent le recours à des notions (« surassertion », « hyperénonciateur », « discours constituant »…) et les exemples, à l’aide d’illustrations précises (extraits de textes, copies d’articles de presse, chutes d’écran de site web…). Une telle alliance devrait rendre ce volume utile aussi bien aux chercheurs qu’aux étudiants, dans la continuité des autres livres de Dominique Maingueneau, trop nombreux pour être cités mais dont on sait qu’ils ont contribué à asseoir, du côté de la recherche comme de celui de l’enseignement, ce domaine d’étude qu’est l’analyse du discours, en particulier dans sa tradition française. Celle-ci se caractérise notamment par l’importance accordée à la dimension énonciative. On ne s’étonnera donc guère que l’énonciation soit au centre de cet ouvrage, même si elle n’en constitue pas le volet exclusif.
Pour dire vite, le livre Les phrases sans texte porte sur l’« énonciation aphorisan...

http://aad.revues.org/1482 2013/03/23 - 08:11

Quel est le statut épistémologique d’une discipline qui, quelques fois, n’atteint pas à ses objectifs ? C’est la question que Di Piazza pose dans Congetture e approssimazioni. Elle concerne la rhétorique et, avec elle, toutes les disciplines qui ont un statut épistémologique comparable, à commencer par la médecine. Trois éléments - disons trois piliers - délimitent le chantier de Di Piazza : la rhétorique, la médecine et la philosophie d’Aristote.
Le point de départ est une décision de ne pas se focaliser sur le raisonnement apodictique, mais de s’intéresser au fonctionnement de la rationalité pratique en choisissant comme modèle épistémologique la pensée d’Aristote, avec la conviction que les concepts aristotéliciens peuvent représenter une ressource pour le débat contemporain. Le but est d’opposer le système d’Aristote à certains points de vue contemporains en découvrant l’actualité des concepts du philosophe grec.
Le problème principal est celui de la méthode du savoir. Selon Arist...

http://aad.revues.org/1484 2013/03/23 - 08:11

Comme l’indique clairement son titre, ce numéro spécial de la revue Argumentation et Analyse du Discours présente une réflexion non sur un thème bien circonscrit mais sur une double frontière : d’une part celle qui distingue analyse du discours et rhétorique (pour faire vite, j’utilise ce terme pour désigner l’ensemble des travaux sur l’argumentation), d’autre part celle qui distingue analyse critique et analyse non-critique (« critique » étant entendu ici dans le sens qu’il a communément dans les recherches qui se réclament de la « Critical Discourse Analysis »). De prime abord, ces deux frontières ne sont pas du même ordre. La seconde est en quelque sorte interne à l’analyse du discours, tandis que la première est externe, elle confronte l’analyse du discours à un autre champ de recherche. Si ces deux frontières sont ainsi au centre de ce numéro, ce n’est pas seulement parce qu’elles sont problématiques, que les divers courants de la rhétorique et de l’analyse du discours définiss...

http://aad.revues.org/1345 2012/09/27 - 08:35

Cet article justifie la nécessité pour l’analyse du discours d’intégrer pleinement en son sein l’argumentation comme élément constitutif du discours. Une présentation synthétique de la théorie de l’argumentation dans le discours, à la croisée de la Nouvelle Rhétorique et de l’analyse du discours développée en France, montre cependant en quoi elle diffère de la nouvelle version de la Critical Discourse Analysis qui se nourrit de l’approche normative de la pragma-dialectique. En même temps, elle tente de résoudre les tensions théoriques entre les conceptions de l’argumentation inspirées d’Aristote et de Perelman, et les courants de l’analyse du discours qui reposent sur une vision contemporaine du sujet et des contraintes sociales et institutionnelles qui modèlent le discours. La synthèse théorique est suivie d’une exemplification concrète : une micro-analyse d’un post électronique sur le port de la burqa en France. L’article débouche sur une discussion concernant les modalités selon lesquelles l’analyse qui traite des discours sociaux et des problèmes de société autorise ou exclut l’engagement politique ou éthique des chercheurs.

http://aad.revues.org/1346 2012/09/27 - 08:35

Cet article s’efforce de décrire comment est structuré le champ de l’analyse du discours.  Dans un premier temps il considère la signification qui est donnée au terme « analyse », en revenant sur les principaux courants de l’analyse du discours française à la fin des années 1960. Il réfléchit ensuite sur la diversité des études de discours et propose une distinction entre les « études de discours » et les « disciplines du discours », qui ont chacune un point de vue spécifique sur le discours. Il souligne ensuite la diversité des chercheurs qui pratiquent des approches discursives ; il les divise en trois groupes : ceux dont l’approche est paraphilosophique, ceux pour qui l’étude du discours est une simple « méthode qualitative » des sciences humaines et sociales et ceux qui, s’appuyant en général sur la linguistique, s’efforcent de maintenir un équilibre entre conceptualisation et travaux empiriques. Les unités sur lesquelles travaillent ces spécialistes du discours peuvent être divisées en deux grandes catégories : des « unités topiques », prédécoupées par l’activité sociale (en particulier le genre de discours), et des « unités non-topiques » ; ces dernières peuvent être « transverses » (il s’agit alors de « registres ») ou « construites » par le chercheur lui-même. Les deux dernières sections de l’article s’intéressent à la démarche de l’analyste du discours : elle peut être « herméneutique » ou non, « critique » ou non ; mais toute étude du discours possède par nature une dimension critique.

http://aad.revues.org/1354 2012/09/27 - 08:35